Tendances canadiennes et mondiales du marché des aliments de santé et de mieux-être

Octobre 2011

Le gouvernement du Canada a préparé le présent document en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Les lecteurs sont priés de noter que le gouvernement du Canada ne garantit pas l'exactitude de l'information contenue dans ce document et n'appuie pas nécessairement les organismes qui y sont mentionnés. Il appartient donc aux lecteurs de vérifier l'exactitude et la fiabilité des renseignements. Le présent rapport donne une vue d'ensemble du marché à ceux qui désirent connaître les débouchés dont ils peuvent tirer parti, mais il ne vise pas à fournir l'analyse approfondie dont un exportateur pourrait avoir besoin. Bien que tous les efforts nécessaires aient été déployés pour assurer l'exactitude de l'information, Agriculture et Agroalimentaire Canada n'assume aucune responsabilité reliée aux conséquences possibles de décisions prises sur la base de ces renseignements.

Veuillez communiquer toute observation ou suggestion concernant le présent rapport à : infoservice@agr.gc.ca




Table des matières





Glossaire

Acide gras oméga‑3 : Acide gras polyinsaturé que renferment certains poissons, les graines de lin et de chanvre, les noix et l'huile de canola et qui peut avoir des bienfaits pour la santé.

Aliment biologique : Aliment produit sans engrais chimiques, pesticides de synthèse, apports hormonaux, irradiation ni modifications en génie génétique. Plus de détails sur l'industrie biologique se trouvent sur le site Web d'AAC à l'adresse www.agr.gc.ca.

Aliment fonctionnel : Selon Santé Canada, un aliment fonctionnel ressemble à un aliment classique (ou peut en être un), fait partie d'une alimentation normale et procure des bienfaits physiologiques démontrés ou réduit le risque de maladies chroniques au‑delà des fonctions nutritionnelles de base. Pour de plus amples renseignements sur les aliments fonctionnels, consulter le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Aliment « meilleur pour la santé » : Aliment de choix dont le positionnement est axé sur les aspects « meilleurs pour la santé », comme la teneur réduite en lipides, en glucides ou en sel, sans que la saveur et la texture de l'aliment en soient modifiées. Cette expression ne peut être utilisée ni dans la publicité ni sur l'étiquette d'une denrée alimentaire ou d'une boisson.

Aliment naturellement sain : Aliment peu ou pas transformé, qui conserve en gros tout son état d'origine et qui est consommé pour ses bienfaits naturels pour la santé, comme les vitamines et les éléments nutritifs à l'état naturel (fibres, calcium, etc.). Cette expression ne peut figurer sur l'étiquette d'une denrée alimentaire ou d'une boisson pour la qualifier.

Antioxydant : Substance ou élément nutritif des aliments capable d'empêcher ou de freiner l'oxydation qui, dans l'organisme, s'attaque aux cellules. Des ennuis de santé comme les cardiopathies, la dégénérescence maculaire, le diabète et le cancer sont tous imputables aux atteintes oxydatives. On peut trouver des antioxydants dans les fruits et légumes de couleur vive, particulièrement là où les vitamines A, C et E sont présentes.

Autres établissements de vente au détail : Selon Euromonitor, cette catégorie regroupe les autres détaillants en alimentation et autres détaillants.

Casher : Le mot casher veut dire « correct » ou « propre » et désigne des aliments et des pratiques qui sont expressément permis par les préceptes alimentaires juifs. Des rabbins spécialement formés à cette fin surveillent de près toute l'activité de production casher.

Dépanneur : Point de vente au détail de 400 mètres carrés ayant des heures d'ouverture prolongées. On y trouve des aliments, des boissons, du tabac et d'autres produits d'épicerie. On y vend également souvent des produits audio-visuels, des journaux, des magazines, des aliments prêts‑à‑emporter, etc.

Dépanneur de station‑service : Selon Euromonitor, il s'agit d'un point de vente au détail dont la surface de vente est inférieure à 400 mètres carrés. On y trouve principalement des aliments, des boissons, du tabac et d'autres produits d'épicerie. Ce type de dépanneur est contigu à une station-service.

DHA : Acide docosahexanoïque. Il s'agit d'un acide gras polyinsaturé oméga-3 (C22:6n-3) essentiel à la croissance de l'organisme. La recherche semble indiquer que le DHA réduit les risques de coronaropathie et favorise le développement cérébral et oculo-visuel des enfants en bas âge.

Glucosamine : Composé chimique que le corps produit naturellement, constitué de glucose et de glutamine (acide aminé). La glucosamine sert à la formation et la régénérescence du cartilage et d'autres tissus de l'organisme.

Halal : Le mot halal veut dire « ce qui est permis » dans le droit islamique. Les aliments halal doivent être exempts d'alcool, de viande de porc ou d'autres substances interdites. De plus, les viandes et leurs produits doivent venir d'animaux abattus selon les prescriptions islamiques. Un organisme de certification halal procède à une inspection avant qu'une entreprise ne puisse faire la promotion de produits halal.

Hypermarché : Établissement de vente au détail indépendant ou appartenant à une chaîne dont la surface de vente est de plus de 2 500 mètres carrés. Aliments, boissons, tabac et autres produits d'épicerie constituent les principaux articles vendus dans ce type d'établissement. Certains vendent également divers produits autres que ceux d'épicerie.

Magasin de rabais : Magasin vendant principalement des articles issus de gammes de produits limitées ou des produits de marques‑vedettes à prix réduits. Les maxidiscompteurs offrent généralement moins de 1 000 gammes de produits, tandis que les supermarchés‑discompteurs vendent généralement entre 1 000 et 4 000 gammes de produits.

Nutraceutique : Produit isolé ou purifié tiré d'aliments, mais vendu en général sous des formes médicinales qui ne sont pas d'habitude associées aux aliments. L'effet physiologique bénéfique d'un nutraceutique ou sa capacité de protéger contre les maladies chroniques est prouvé.

Petit épicier indépendant : Établissement indépendant qui vend essentiellement des produits d'épicerie.

Portion (dose) quotidienne : Terme médical employé pour désigner certains aliments, particulièrement en portion individuelle, qui fournissent un pourcentage élevé de l'apport quotidien recommandé d'une vitamine ou d'un minéral.

Prébiotiques : Selon l'International Scientific Association for Probiotics and Prebiotics (ISAPP), un prébiotique est un ingrédient fermenté de manière sélective qui apporte des modifications particulières à la composition ou à l'activité de la flore intestinale et exerce ainsi une action bénéfique sur la santé de l'hôte. Pour plus de renseignements à ce sujet, consulter le site Web de l'ISAPP : www.isapp.net.

Probiotiques : L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et l'Organisation mondiale de la Santé définissent les probiotiques comme suit : « Microorganismes vivants qui, lorsqu'ils sont administrés en quantités adéquates, exercent une action bénéfique sur la santé de l'hôte. » On trouve des probiotiques dans les produits laitiers, comme le yogourt et le fromage, et sous forme non alimentaire.

Protéines de lactosérum : Groupe de protéines que l'on peut extraire du petit-lait, qui est un sous-produit de la production fromagère à base de lait de vache. Le lactosérum est une protéine de lactose réduit et renferme une diversité d'éléments nutritifs et d'acides aminés essentiels.

Supermarché : Magasin de détail d'une surface de 400 à 2 500 mètres carrés où l'on vend principalement des produits d'épicerie. Les supermarchés n'englobent pas les magasins de rabais, les épiceries indépendantes ni les dépanneurs.

Vente au détail électronique : Vente de produits de consommation sur Internet. Les opérations peuvent être effectuées à l'aide de téléphones mobiles, de téléphones intelligents ou d'autres appareils sans fil.


Mot de l'auteur

Le présent rapport porte sur les tendances canadiennes et mondiales du marché des aliments de santé et de mieux-être, lequel est en pleine évolution. Il ne traite pas des exigences réglementaires qui pourraient s'appliquer à ce type de produits dans différents marchés.

La réglementation canadienne est fondée sur un cadre de politique strict géré par Santé Canada. Les règles varient grandement d'un marché à l'autre et devraient être examinées en fonction de chaque cas bien avant la prise d'importantes décisions d'affaires. Comme la terminologie commerciale courante et les exigences réglementaires peuvent différer considérablement, la viabilité d'un type de produit dans un marché donné devrait faire l'objet de recherches supplémentaires. Euromonitor a subdivisé les aliments de santé et de mieux-être en cinq catégories : meilleurs pour la santé, biologiques, enrichis ou fonctionnels, naturellement sains et destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire.


Sommaire

  • Les parents achètent de plus en plus d'aliments meilleurs pour la santé, naturellement sains, biologiques, enrichis ou fonctionnels pour leurs enfants afin de les aider à maintenir un mode de vie sain.
  • Les consommateurs âgés sont très soucieux de maintenir un mode de vie sain et une certaine vitalité jusqu'à un âge avancé. Ils consacrent d'importantes sommes à l'achat de produits plus sains, d'appareils de mise en forme et de suppléments. Ce groupe de consommateurs est donc devenu une importante clientèle cible de l'industrie des aliments de santé et de mieux‑être.
  • Le grignotage gagne en popularité à l'échelle internationale, et surtout le grignotage santé, qui enregistre une croissance considérable. Les consommateurs sont à la recherche de produits alimentaires au caractère pratique qui sont à la fois nourrissants et substantiels.
  • Comme les consommateurs optent maintenant pour des produits plus sains qui ne contiennent aucun agent de conservation, ni pesticides ou autres produits chimiques, les ventes de produits non transformés et naturellement sains sont en forte croissance.
  • On tend à recourir un peu plus qu'auparavant aux canaux de distribution traditionnels pour ce qui touche les produits de santé et de mieux‑être. De 2005 à 2010, les supermarchés et hypermarchés occupaient la plus grande part du marché.

Aperçu

Les aliments de santé et de mieux-être ont connu une croissance particulièrement notable au cours des dernières années, tant dans les marchés établis que dans les marchés émergents. Aux quatre coins du globe, les gouvernements et les industries lancent des messages sur les habitudes alimentaires saines pour souligner l'importance de maintenir un mode de vie sain. Les consommateurs portent attention non seulement aux ingrédients, mais également au mode de production des aliments qu'ils consomment. La santé et le mieux-être influent donc grandement sur les décisions d'achat, et les commerçants du monde entier adaptent maintenant leurs produits à cette tendance. Ce mouvement est bien ancré dans toute l'Amérique du Nord, en Europe et en Asie.

En ce qui concerne la définition qui est donnée de l'état de santé et de mieux­‑être, 73 % des consommateurs affirment qu'il signifie « être en bonne forme physique », tandis que 66 % sont d'avis qu'il signifie « ne pas faire d'embonpoint ». Nombre de consommateurs sont à la recherche de produits qui les aideront à se sentir mieux, que ce soit par la perte de poids, la diminution du stress et l'augmentation du niveau d'énergie ou le regain de vitalité. Les gens considèrent maintenant la santé dans son ensemble, c'est‑à‑dire qu'ils mangent des aliments santé, mais ils réduisent aussi leur niveau de stress, font régulièrement de l'exercice et prennent le temps de se détendre.

L'industrie des aliments de santé et de mieux-être est en passe de devenir un des principaux domaines porteurs et un élément important des stratégies commerciales du secteur de l'alimentation. En raison de la saturation du marché de nombreuses catégories de produits alimentaires et de l'émergence de marques de distributeur qui rendent le marché de plus en plus concurrentiel, la tendance favorable du marché des aliments de santé et de mieux-être représente une bonne occasion pour les fabricants de différencier leurs produits et ainsi de se démarquer de leurs concurrents.

Part du marché: La description de cette image suit.
Description

Part du marché des aliments de santé et de mieux-être en 2010, selon le type : Meilleurs pour la santé 25.5%, Intolérance alimentaire 1.3%, Enrichis/fonctionnels 30.3%, Naturellement sains 38.5%, Biologiques 4.3%

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

Une population vieillissante, des taux d'obésité élevés et une sensibilisation aux aliments mauvais pour la santé, voilà quelques‑uns des principaux facteurs qui accroissent l'importance des aliments de santé et de mieux‑être au Canada et partout ailleurs dans le monde. Les grandes tendances de l'industrie de l'alimentation et des habitudes de vie sont façonnées entre autres par les baby‑boomers, qui prennent de l'âge et qui sont très soucieux de maintenir un mode de vie sain, ainsi que l'incidence croissante des maladies liées aux aliments à haute teneur en gras et en cholestérol. Les fabricants de produits alimentaires des quatre coins du monde investissent en recherche et développement pour concevoir de nouveaux aliments santé et proposer des versions santé de produits existants. En raison de la popularité des aliments de santé et de mieux‑être, on assiste à l'introduction de produits « naturels », « fonctionnels » et « santé » sur le marché mondial de la nourriture pour animaux.

Figure 1: La description de cette image suit.
Description

Ventes mondiales d'aliments de santé et de miewux-être, selon la région: Asie-Pacifique - 134.1(2010) 192.3(2015 prévisionsd), Australasie - 15.8(2010) 18(2015 prévisions), Europe de l'Est - 32.6(2010) 57.5(2015 prévisions), Amérique latine - 59.9(2010) 89(2015 prévisions), Moyen-Orient et Afrique - 14.7(2010) 20.2(2015 prévisions), Amérique du Nord - 175.3(2010) 207.2(2015 prévisions), Europe de l'Ouest - 168.9(2010) 187.9(2015 prévisions)

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

Les consommateurs ne veulent plus simplement composer avec les problèmes de santé et de mieux‑être à mesure qu'ils surviennent; ils cherchent plutôt de plus en plus à adopter un mode de vie sain afin de prévenir les maladies et d'accroître leur qualité de vie. Ils sont nombreux à se servir de la technologie pour choisir des produits sains et pour calculer leur apport calorique quotidien. En ce qui concerne l'achat d'aliments de santé et de mieux‑être, les études récentes semblent indiquer que 58 % des consommateurs canadiens préfèrent acheter la version santé d'un produit et que 57 % optent pour des choix plus sains. Certains consommateurs canadiens n'achètent plus du tout de produits mauvais pour la santé (47 %) et d'autres achètent désormais des produits plus sains qu'ils n'achetaient pas auparavant (Store Brands, août 2010). Même si la réalité ne cadre pas tout à fait avec les résultats des enquêtes, 50 % des consommateurs canadiens tiennent tout de même compte des questions de santé et de mieux‑être lorsque vient le temps de faire leurs achats.


Principaux groupes de consommateurs

Lifestyles of Health and Sustainability (LOHAS)

  • LOHAS est l'acronyme de Lifestyles of Health and Sustainability (Modes de vie axés sur la santé et la durabilité). C'est le nom d'un segment de marché qui s'intéresse principalement à la santé et à la condition physique, à l'environnement, à l'épanouissement personnel, au mode de vie durable et à la justice sociale.
  • Les consommateurs de ce segment de marché prisent les produits de nombreux secteurs et sous‑secteurs, comme les aliments biologiques, les produits éthiques, la médecine intégrative, les suppléments alimentaires et les produits simples et naturels.
  • Il s'agit d'un groupe relativement petit, mais en pleine croissance constitué de 41 millions de personnes qui ont adopté un mode de vie particulier, ce qui en fait un créneau très intéressant.

Femmes et enfants

  • Les femmes demeurent la principale clientèle ciblée par les fabricants d'aliments sains, mais les hommes commencent à constituer un groupe de consommateurs lucratif sur le marché des aliments de santé et de mieux‑être. De manière générale, les femmes sont plus soucieuses de leur image corporelle et de leur santé. En outre, ce sont souvent elles qui décident des achats pour leur famille.
  • Comme les parents sont de plus en plus au fait de l'incidence croissante de l'obésité infantile et de ses dangers, comme l'apparition de diabète, de cardiopathies, d'hypercholestérolémie et d'hypertension artérielle, ils surveillent de beaucoup plus près l'alimentation de leurs enfants.
  • Dans le but de prévenir l'obésité infantile, d'accroître le mieux‑être et d'améliorer l'état de santé global de leurs enfants, les parents achètent des collations saines et davantage de fruits et de légumes biologiques. Les fabricants font la promotion des bienfaits nutritifs de certains ingrédients fonctionnels auprès des parents à grand renfort de publicités, comme pour les acides gras oméga‑3, censés contribuer au développement du cerveau et des yeux, et pour les fibres, censées améliorer la santé digestive, contrôler la faim et améliorer la santé cardiovasculaire.
  • Les femmes enceintes forment dorénavant un groupe cible important, car elles sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers les produits biologiques et les aliments enrichis ou fonctionnels afin d'accroître leurs chances d'avoir une grossesse sans problème et un bébé en santé.
  • Selon une étude récente réalisée par Mintel, 62 % des enfants interrogés ont dit aimer manger des collations santé. Les collations sont devenues, pour ainsi dire, le quatrième repas de la journée, et les parents cherchent de plus en plus des options santé pour leurs enfants.

Population vieillissante

  • Une grande partie de la population mondiale est maintenant âgée de plus de 55 ans, surtout en Amérique du Nord, en Europe de l'Ouest et en Chine. Ce segment de marché est devenu un groupe cible important de l'industrie des aliments de santé et de mieux-être. Cette population vieillissante, de plus en plus soucieuse d'améliorer son état de santé et de conserver son style de vie, consacre beaucoup d'argent à l'achat d'aliments santé, d'appareils de mise en forme et de suppléments.
  • Le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus au Canada devrait passer de 4,8 millions en 2010 à 6,5 millions d'ici 2020, ce qui signifie que dans 10 ans, un Canadien sur six aura plus de 65 ans.
  • Ce groupe particulier de consommateurs est très soucieux de maintenir un mode de vie sain et de conserver une certaine vitalité jusqu'à un âge avancé. La population vieillissante d'aujourd'hui est également très bien renseignée, car elle a accès à de plus en plus d'information.

Tendances du marché des aliments de santé et de mieux-être

Aliments « meilleurs pour la santé »

Les produits de la catégorie des aliments « meilleurs pour la santé » ont comme caractéristique qu'on y a réduit considérablement ou supprimé les substances jugées malsaines (gras, sucre, sel, glucides). En 2010, les ventes de produits meilleurs pour la santé ont totalisé 160,3 milliards de dollars américains, les ventes de boissons et celles d'aliments ayant progressé respectivement de 6,1 % et de 4,4 % par rapport à 2009. Les aliments et les boissons meilleurs pour la santé sont plus répandus en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest en raison du nombre croissant de campagnes d'information gouvernementales faisant la promotion de l'alimentation saine et de la lutte contre l'obésité. Les marchés de l'Amérique du Nord et de l'Europe de l'Ouest étaient auparavant les meilleurs endroits pour commercialiser les produits meilleurs pour la santé, mais ils ont atteint leur pleine maturité. Les exportateurs auraient donc avantage à cibler les marchés émergents comme l'Amérique latine, l'Asie et l'Europe de l'Est, car la demande dans ces régions devrait s'accroître.

Les consommateurs connaissent de plus en plus les risques que posent pour la santé des produits trop gras, trop sucrés, trop salés ou trop riches en cholestérol et scrutent la liste des ingrédients des aliments emballés. Les fabricants s'adaptent et proposent en plus de leurs produits habituels des équivalents meilleurs pour la santé, notamment en réduisant les gras, en ayant recours aux grains entiers, en élevant la teneur en fibres, en éliminant le sucre et en réduisant les portions. Les consommateurs peuvent donc désormais acheter de nombreux aliments santé emballés dans les épiceries comme des soupes et des légumes en conserve sans sel ajouté, des pâtes alimentaires et des céréales de grains entiers et des jus de fruits purs, sans oublier les nombreuses collations sans sucre.

Marché canadien

De nos jours, les consommateurs sont beaucoup plus au fait de la qualité et de la valeur nutritionnelle des produits qu'ils achètent, et de nombreux consommateurs optent pour des produits sans gras ou à faible teneur en gras. Toutefois, il faut convaincre les consommateurs que les aliments meilleurs pour la santé, en plus d'avoir une valeur nutritionnelle, ont bon goût : voilà un des principaux défis auxquels se heurte le marché florissant des aliments meilleurs pour la santé au Canada. Bien qu'ils se tournent de plus en plus vers les produits contenant du blé entier ou des grains entiers, les consommateurs cherchent tout de même des produits qui sont à la fois bons pour la santé et bons au goût. Ainsi, les produits alimentaires savoureux qui présentent des bienfaits pour la santé et des avantages nutritionnels gagnent la faveur d'un plus grand nombre de consommateurs.

Lorsqu'ils achètent des aliments meilleurs pour la santé, de nombreux consommateurs recherchent des produits enrichis de vitamines et de minéraux ainsi que des ingrédients qui favorisent une meilleure santé digestive et renforcent le système immunitaire. Au nombre des produits recherchés par les consommateurs figurent également ceux à forte teneur en antioxydants, en fibres ou en calcium et ceux à faible teneur en sodium, en gras ou en sucre. Les produits à teneur réduite en gras, à teneur réduite en glucides et à faible teneur en sucre sont des exemples d'aliments meilleurs pour la santé.

  • Désormais, les consommateurs lisent plus attentivement les étiquettes des produits qu'ils achètent et s'assurent d'acheter les produits les plus sains.
  • Selon la Canadian Childhood Obesity Foundation (fondation canadienne de l'obésité infantile), les taux d'obésité chez les enfants canadiens âgés de 2 à 17 ans ont presque triplé au cours des 25 dernières années. À l'heure actuelle, environ 1,6 million d'enfants canadiens souffrent d'obésité ou d'embonpoint. Les parents se tournent donc de plus en plus vers les produits meilleurs pour la santé pour leurs enfants afin de les aider à maintenir un mode de vie sain.
  • Le barbecue est de plus en plus utilisé pour préparer des repas santé. Les consommateurs s'en servent pour faire griller des plus petites portions de poisson, de poulet et de légumes.
  • Certains fabricants de biscuits lancent des produits meilleurs pour la santé contenant moins de 2 % de gras saturés par portion, ayant une teneur réduite en sodium, ne contenant pas de gras trans ou se vendant en plus petites portions.
  • Pour répondre à la demande croissante de produits sains, Sun-Rype fabrique des produits faits entièrement de fruits et de légumes.
  • De plus en plus de Canadiens achètent des collations santé, comme des noix et des fruits séchés, qu'ils considèrent comme des choix meilleurs pour la santé.
  • Les consommateurs veulent des produits qui sont non seulement bons pour la santé, mais aussi bons au goût.
  • Des débouchés existent tout particulièrement pour les produits qui peuvent aider à prévenir l'obésité chez les enfants.
  • Les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des produits congelés biologiques, faibles en gras et riches en fibres.
  • De plus en plus de gens mangent des petits repas durant la journée et des collations composées, par exemple, de légumes accompagnés d'une trempette. Les fruits séchés, les croustilles cuites à la marmite et les craquelins faits de grains entiers gagneront probablement en popularité étant donné que les consommateurs veulent acheter des collations santé.
  • Le marché des aliments crus devrait lui aussi croître à mesure que la demande de graines de citrouille, de lin et de chanvre ainsi que de noix augmentera.

Le tableau suivant illustre la distribution des produits meilleurs pour la santé sur le marché canadien, de 2005 à 2010. Ce sont les supermarchés et les hypermarchés qui ont vendu la plus importante part de produits meilleurs pour la santé en 2010, soit 67,6 %. Il s'agit là d'une hausse globale de 1,2 % par rapport à 2005. En revanche, les autres établissements de vente au détail ont enregistré une baisse soutenue, à savoir de 18,3 % par rapport à 2005.

Distribution des produits meilleurs pour la santé au Canada, de 2005 à 2010 - En % de la valeur des ventes au détail (prix de vente au détail)
Points de vente 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Supermarchés/hypermarchés 66,8 67,0 67,4 67,4 67,5 67,6
Magasins de rabais 6,4 6,6 6,7 6,7 6,8 6,9
Dépanneurs 3,1 3,2 3,2 3,2 3,3 3,4
Petits épiciers indépendants 10,5 10,5 10,4 10,4 10,5 10,6
Dépanneurs de station‑service 1,7 1,8 2,0 2,1 2,1 2,1
Autres établissements de vente au détail 11,5 10,9 10,3 10,2 9,8 9,4
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

Marché international

Cette catégorie d'aliments meilleurs pour la santé, dont les ventes mondiales se sont chiffrées à 160,3 milliards de dollars américains en 2010, devrait croître de 24,6 % d'ici 2015 et atteindre une valeur de plus de 199,8 milliards de dollars américains. Les aliments emballés constituent la sous‑catégorie la plus importante des aliments meilleurs pour la santé, car les ventes actuelles s'établissent à 117,3 milliards de dollars américains. En 2010, les aliments emballés meilleurs pour la santé représentaient 6 % des ventes de l'ensemble des aliments emballés. Cette sous‑catégorie d'aliments devrait continuer de dominer la catégorie des aliments meilleurs pour la santé jusqu'en 2015 et, selon les prévisions, elle représentera 71,7 % des ventes totales d'aliments meilleurs pour la santé. En Amérique du Nord, les aliments meilleurs pour la santé ont représenté 11 % des ventes totales d'aliments emballés, alors qu'en Australasie et en Europe de l'Ouest, cette part a atteint respectivement 10,5 % et 6,7 %. En Europe de l'Est et en Amérique latine, marchés émergents où la demande d'aliments meilleurs pour la santé est bien moindre, ces produits ont constitué respectivement 5,4 % et 3,8 % des ventes totales d'aliments emballés. En Asie, où la population, très soucieuse de sa santé, n'est toutefois pas aussi réceptive à cette tendance, doutant des qualités nutritives et de la fraîcheur des aliments et des boissons meilleurs pour la santé emballés, le pourcentage s'élève à 2,4 %.

  • La crainte que les risques posés par l'obésité inspirent aux consommateurs a fortement stimulé la demande d'aliments meilleurs pour la santé, tendance dont les fabricants mondiaux ont profité en proposant de nouveaux aliments et boissons emballés.
  • En 2010, l'Amérique du Nord constituait le plus important marché des aliments meilleurs pour la santé (ventes de 57,9 milliards de dollars américains), suivie de l'Europe de l'Ouest, où les ventes se sont chiffrées à 50,7 milliards de dollars américains. Ces deux régions représentent ensemble 67,7 % des ventes mondiales totales de ces produits.
  • Le Brésil (croissance de 27,0 %), l'Indonésie (25,5 %), l'Inde (23,2 %) et la Chine (15 %) ont connu la plus forte croissance sur le marché des aliments et des boissons meilleurs pour la santé en 2010, en dépit de leur faible part de marché.
  • Pour percer ce marché très compétitif, les fabricants mettent dorénavant l'accent sur les portions réduites, les nouveaux parfums, les beaux emballages novateurs et les produits mixtes (p. ex., en ajoutant des ingrédients fonctionnels à des aliments meilleurs pour la santé) en vue de susciter la demande des consommateurs.
Croissance régionale dans les principaux marchés

Amérique du Nord

  • Aux États‑Unis, premier marché nord‑américain des aliments meilleurs pour la santé, les ventes se sont élevées à 50,1 milliards de dollars américains en 2010, ce qui représente 31,3 % de la valeur totale des ventes.
  • Bien que les ventes d'aliments et de boissons meilleurs pour la santé aient connu une forte progression en Amérique du Nord, elles devraient se stabiliser, car le marché arrive à maturité. La baisse de la valeur des ventes sera principalement attribuable à la chute des prix. En effet, le prix des produits meilleurs pour la santé se rapprochera de celui des produits ordinaires en raison de la concurrence entre les produits des grands fabricants et les marques de distributeurs.

Amérique latine

  • Le marché des aliments meilleurs pour la santé est prometteur en Amérique latine, où la valeur des ventes devrait bondir de 50,8 % entre 2010 et 2015. Dans cette région, c'est au Brésil que les ventes ont été les meilleures, ayant atteint 6,4 milliards de dollars américains en 2010.
  • Les ventes de boissons meilleures pour la santé devraient dépasser celles d'aliments meilleurs pour la santé au cours de la période de 2010 à 2015, leur taux de croissance étant censé s'élever à 64,1 %. On peut attribuer la croissance de ce sous-secteur à l'intérêt marqué des détaillants, dont les activités promotionnelles devraient accrocher davantage les consommateurs au cours de la période visée.

Europe

  • Même si l'Europe de l'Est est un marché de taille plutôt modeste, les ventes d'aliments meilleurs pour la santé y ont atteint plus de 9,8 milliards de dollars américains en 2010. Cette région, caractérisée par un formidable essor économique, des consommateurs bien renseignés et une mise en marché rapide des produits, offre de fortes possibilités de croissance.
  • En Pologne et en Russie, les aliments et les boissons meilleurs pour la santé ont connu une forte croissance, les ventes progressant respectivement de 18,3 % et de 10,5 % en 2010.
  • Dans les années à venir, certains pays de l'Europe de l'Est comme la Russie, la Pologne et la République tchèque sensibiliseront leur population aux saines habitudes de vie, ce qui devrait stimuler les ventes d'aliments meilleurs pour la santé.

Asie

  • Actuellement, la commercialisation et la croissance de ces produits sont au ralenti dans la majeure partie de l'Asie, à l'exception de l'Inde, où les ventes connaissent une progression phénoménale. Dans ce pays, le marché des aliments meilleurs pour la santé a crû de 23,2 % de 2009 à 2010 et s'est chiffré à 4,1 milliards de dollars américains. Ces produits ont également connu une forte croissance au Japon, où les ventes ont augmenté de 10,1 % de 2009 à 2010 et ont atteint une valeur de 4,2 milliards de dollars américains.
  • Le prix élevé des aliments et des boissons meilleurs pour la santé constitue toujours un frein pour la plupart des consommateurs. Par conséquent, les exportateurs devraient bien étudier le marché asiatique émergent avant d'y lancer des produits meilleurs pour la santé.

Aliments biologiques

L'époque où les aliments biologiques constituaient un créneau de taille modeste est bel et bien révolue. Le marché des aliments biologiques a aujourd'hui une valeur de 27,1 milliards de dollars américains à l'échelle mondiale. Les produits biologiques ne contiennent pas d'organismes génétiquement modifiés et sont cultivés sans produits chimiques de synthèse, engrais, pesticides, hormones ni antibiotiques. Aux États­Unis, la croissance du marché des aliments biologiques est pour le moins impressionnante. En 2010, les ventes totales se sont élevées à 11,9 milliards de dollars américains au pays de l'oncle Sam, ce qui en fait le plus important marché d'aliments et de boissons biologiques. Selon les prévisions, la valeur des ventes de l'industrie mondiale des aliments et des boissons biologiques augmentera de 33 % d'ici 2015. La sensibilisation accrue des consommateurs à l'égard des questions de santé et une distribution plus étendue devraient porter les ventes combinées de l'industrie à 36,1 milliards de dollars américains.

Les aliments biologiques ont gagné la faveur des consommateurs soucieux de l'environnement et sont considérés comme s'inscrivant dans un mode d'agriculture durable. Les consommateurs sont mieux informés des bienfaits écologiques de l'agriculture biologique. À l'origine, lorsque les produits biologiques sont apparus sur le marché, l'idée était d'appuyer les petits agriculteurs locaux. Toutefois, l'industrie des aliments biologiques a pris une telle ampleur qu'il faut désormais recourir à une production de masse pour répondre à la demande croissante. Aujourd'hui, même les grandes sociétés proposent des équivalents biologiques de leurs produits les plus vendus.

Les ventes d'aliments et de boissons biologiques vont grandissantes du fait que les fabricants intègrent de plus en plus de produits biologiques à leurs gammes de produits non biologiques. On trouve maintenant des produits biologiques dans tous les rayons des épiceries, des aliments pour bébés aux produits laitiers en passant par le maïs soufflé. Au Canada et partout dans le monde, les consommateurs achètent de plus en plus de produits biologiques, surtout lorsqu'ils sont vendus à prix concurrentiel.

  • Aux yeux des consommateurs, les produits biologiques sont bons pour l'environnement et bons pour la santé de leur famille.
  • Les consommateurs nantis sont les plus nombreux à les adopter, mais le segment de marché s'élargit et les ventes augmentent grâce à une légère baisse des prix attribuable à la concurrence, à une distribution plus répandue et à la sensibilisation des consommateurs.
  • Au nombre des meilleurs vendeurs sur le marché mondial des produits biologiques figurent les produits laitiers, les produits de boulangerie, les repas prêts‑à‑manger et les aliments pour bébés.
  • L'emploi d'agents de conservation et d'autres produits chimiques couramment utilisés dans la fabrication d'aliments transformés est une source grandissante de préoccupation au sein de la population, ce qui pousse les parents à acheter des produits biologiques pour leurs enfants.
Marché canadien

Le secteur canadien des produits biologiques, stimulé principalement par la demande d'aliments naturels, peu transformés et sans pesticides, a connu une croissance phénoménale dans les dernières années. À l'heure actuelle, la demande dépasse la production intérieure.

Selon les statistiques récentes de l'organisation Cultivons biologique Canada, on compte actuellement 3 914 exploitations agricoles certifiées biologiques au Canada, soit 5,4 % de plus qu'en 2008. En 2010, le segment des aliments biologiques, dont le taux de croissance s'est établi à 5,4 %, est celui qui a connu la plus forte croissance sur le marché canadien des aliments de santé et de mieux‑être. Les produits biologiques emballés se vendent particulièrement bien au Canada.

En juin 2009, la Norme nationale du Canada sur l'agriculture biologique a rendu obligatoire la certification des produits agricoles qui sont présentés comme étant biologiques sur les marchés d'importation, d'exportation et interprovinciaux, ou qui portent le logo fédéral des produits agricoles biologiques. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est l'autorité chargée de la surveillance à cet égard. Selon le règlement, les fabricants peuvent utiliser, sur une base volontaire, le logo « Biologique Canada Organic » sur leurs produits certifiés biologiques. Ce logo vise essentiellement à aider les consommateurs canadiens à acheter en toute confiance des produits biologiques facilement repérables.

On trouve parmi les produits biologiques qui se vendent bien et qui progressent sur le marché canadien les produits de boulangerie, les produits laitiers, les collations sucrées et salées, la crème glacée, les barres-collations ainsi que la viande et les aliments transformés réfrigérés ou congelés. Au Canada, les aliments emballés biologiques, dont les ventes se chiffrent à 1,1 milliard de dollars, dominent de loin les boissons biologiques, bien que ces dernières représentent un marché en très forte croissance (taux de croissance de 7,7 %). En 2010, les Canadiens ont consacré 40,30 dollars par habitant à l'achat de produits biologiques, ce qui représente une hausse de 4,4 % par rapport à 2009.

  • Le marché canadien des fruits et légumes biologiques croît de l'ordre de 20 % en moyenne par année. De nombreux consommateurs se tournent vers les produits biologiques, car ils les considèrent comme meilleurs au goût et meilleurs pour la santé. Les consommateurs qui sont soucieux de leur santé sont souvent prêts à payer plus cher pour des produits biologiques si ceux‑ci leur procurent de plus grands bienfaits pour la santé en général.
  • Seuls 12,3 % des consommateurs canadiens disent acheter des produits biologiques pour eux‑mêmes, tandis que plus de 20 % des consommateurs affirment acheter de tels produits pour leurs enfants.
  • Les viandes biologiques, en particulier le poulet, gagnent en popularité. Le poulet représente 13,5 % des achats, contre 84 % pour les autres viandes.
  • Les fruits frais sont les produits biologiques les plus achetés; leur part de marché s'établit à 27 %. Viennent ensuite les légumes frais (26 %), les œufs (17 %), le lait (16 %), le poulet (13 %), la viande rouge (6 %), les légumes surgelés (6 %), les fruits surgelés (4 %) et la crème glacée (4 %).
  • Les produits laitiers biologiques ont enregistré une croissance considérable de 15,4 % en 2010. Les promotions visant les nouveaux produits comme le yogourt vantent non seulement le fait que les produits en question sont certifiés biologiques mais aussi le fait qu'ils ne contiennent aucun arôme artificiel ni agent de conservation.
  • De nombreux fabricants ont lancé récemment des aliments et des boissons biologiques naturels surgelés, qui ont toujours la cote, même s'ils sont généralement beaucoup plus dispendieux que les produits biologiques frais.
  • De plus en plus de gens délaissent les boissons gazeuses et les boissons énergisantes au profit de boissons qui contiennent des fruits biologiques ou des antioxydants et qui sont enrichies de vitamines.

Pour de plus amples renseignements au sujet des produits biologiques canadiens, consulter le site Web d'AAC.

Le tableau ci‑après fait état de la distribution des produits biologiques sur le marché canadien, de 2005 à 2010. La part des dépanneurs et des dépanneurs de station‑service est demeurée stable à 0,1 % dans les deux cas, tandis que celle des autres établissements de vente au détail s'est repliée à 10,3 % en 2010. Les supermarchés et hypermarchés absorbent la plus grande part de la distribution des produits biologiques (52,4 %), comme c'est le cas pour les produits meilleurs pour la santé.

Distribution des produits biologiques au Canada, de 2005 à 2010
En % de la valeur des ventes au détail (prix de vente au détail)
Points de vente 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Supermarchés et hypermarchés 51,6 51,9 52,2 52,2 52,3 52,4
Magasins de rabais 0,5 0,6 0,6 0,6 0,6 0,6
Dépanneurs 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1
Petits épiciers indépendants 35,8 36,0 36,6 36,5 36,5 36,5
Dépanneurs de station‑service 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1
Autres établissements de vente au détail 11,9 11,4 10,4 10,5 10,4 10,3
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

Marché international

En 2010, le chiffre d'affaires des industries mondiales des aliments et des boissons biologiques totalisait respectivement 24,4 milliards et 2,7 milliards de dollars américains. Cependant, les aliments biologiques ne représentaient que 1,3 % des ventes mondiales d'aliments, et les marchés où le taux de pénétration était le plus élevé étaient l'Amérique du Nord et l'Europe de l'Ouest. L'Amérique du Nord a été le chef de file du commerce des aliments et des boissons biologiques en 2010, les ventes y ayant totalisé 13,2 milliards de dollars américains.

Dans le marché des aliments et des boissons biologiques, les produits laitiers, les produits de boulangerie et les repas prêts‑à‑manger comptent parmi ceux qui se vendent bien. En 2010, le riz est l'aliment biologique emballé qui a affiché les meilleurs résultats, les ventes s'élevant à 322,6 millions de dollars américains, ce qui représente une progression de 10,4 %. Du côté des boissons biologiques, c'est le café qui a connu la plus forte croissance, devançant ainsi le thé. Les ventes de café ont crû de 11,6 % pour s'établir à 791,2 millions de dollars américains.

Part du marché mondial des produits biologiques par secteur en 2010

Aliments emballés

  • Produits laitiers (28 %)
  • Produits de boulangerie (18,1 %)
  • Autres aliments emballés (11,1 %)
  • Repas prêts‑à‑manger (9,9 %)
  • Aliments pour bébés (7,5 %)
  • Collations sucrées et salées (6,5 %)
  • Huiles et gras (4,5 %)
  • Sauces, vinaigrettes et condiments (3,3 %)
  • Confiserie (2,9 %)
  • Tartinades (2,7 %)

Boissons

  • Jus de fruits ou de légumes (38,7 %)
  • Café (29,2 %)
  • Thé (21 %)
  • Concentrés (3,5 %)
  • Autres boissons gazeuses biologiques (6,0 %)
  • Autres boissons chaudes biologiques (1,5 %)

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

  • L'industrie des produits biologiques a été stimulée par la sensibilisation accrue des consommateurs aux questions sociales et environnementales et aux questions de santé ainsi que par la philosophie du commerce équitable.
  • Les produits biologiques devront cependant concurrencer d'autres catégories d'aliments de santé et de mieux-être comme les produits fonctionnels ou meilleurs pour la santé, lesquels profitent également de la tendance de consommation axée sur une saine alimentation.
  • Le prix des aliments et des boissons biologiques baisse au fur et à mesure que la concurrence s'intensifie, et de nouveaux produits vendus sous la marque d'un distributeur font leur entrée sur les marchés établis.
  • Le secteur des produits biologiques réussit, grâce au dynamisme des détaillants, à séduire un plus grand nombre de consommateurs, non seulement ceux dont les revenus sont élevés, mais également ceux à revenus moyens et modestes.
  • Il existe dans les pays de l'Union européenne (UE) des programmes de sensibilisation ciblant les jeunes, futurs consommateurs, et ayant pour slogan [traduction] « L'agriculture biologique : bonne pour la nature et bonne pour ta santé ».
  • À titre d'exemple, parmi les aliments biologiques, les aliments pour bébés sont devenus un créneau lucratif, les ventes mondiales s'élevant à plus de 1,8 milliard de dollars américains en 2010. Comme les parents sont de plus en plus préoccupés par la santé de leurs enfants, cette catégorie d'aliments en particulier a connu un véritable essor. La différence de prix est négligeable : dans de nombreux magasins, le pot d'aliment biologique pour bébés ne coûte que quelques sous de plus que son équivalent non biologique. Le choix, la qualité et le prix des aliments biologiques pour bébés en font une option véritablement viable et ont réellement stimulé la croissance.
Croissance régionale dans les principaux marchés

Amérique du Nord

  • En 2010, les ventes d'aliments et de boissons biologiques ont atteint 13,2 milliards de dollars américains en Amérique du Nord. On prévoit qu'elles augmenteront de 35,1 % pour s'établir à 17,8 milliards de dollars américains en 2015.
  • En 2010, les États-Unis sont arrivés en tête du classement mondial au chapitre des ventes d'aliments et de boissons biologiques. En effet, les ventes américaines se sont chiffrées à 16,1 milliards de dollars américains, ce qui correspond à 43,8 % des ventes mondiales.

Europe

  • L'Europe de l'Ouest, dont le taux de croissance s'est élevé à 1,6 % et dont les ventes ont atteint 11,6 milliards de dollars américains en 2010, constitue le deuxième marché de produits biologiques en importance.
  • C'est en Suède que les ventes de produits biologiques ont le plus augmenté, soit de 22,6 %. Viennent ensuite la France et la Suisse, qui ont toutes deux enregistré un taux de croissance de 8,0 %.
  • L'Allemagne constitue le plus important marché de produits biologiques au sein de l'Union européenne. En effet, le tiers des produits biologiques de l'UE sont vendus en Allemagne. En 2009, les importations allemandes de produits biologiques se sont accrues de 15,3 %.

Asie

  • Selon les prévisions, la Chine et l'Inde afficheront la plus forte croissance du marché asiatique entre 2010 et 2015, soit une hausse de 171,6 % et de 105,3 % respectivement.
  • En 2010, le Japon constituait le premier marché d'aliments et de boissons biologiques (ventes de 672,9 millions de dollars américains).

Aliments enrichis ou fonctionnels

Les aliments enrichis ou fonctionnels (ci‑après les aliments fonctionnels) sont en croissance rapide sur les marchés des aliments et des boissons, tant au Canada qu'à l'échelle internationale. Ces aliments sont enrichis de vitamines, d'herbes ou de nutraceutiques (un produit isolé ou purifié tiré d'aliments); ils sont surtout consommés pour leurs bienfaits pour la santé.

Même si aucun consensus n'a été établi en ce qui concerne la terminologie employée pour décrire ces produits et leurs bienfaits pour la santé, dans le cas du présent rapport, la catégorie « aliments fonctionnels » d'Euromonitor a été utilisée pour la collecte de renseignements sur le marché. Cette catégorie de produits présente un certain nombre de difficultés sur le plan de la réglementation puisque son statut juridique varie en fonction des différents systèmes juridiques.

Parmi les produits appartenant à cette catégorie, notons les œufs enrichis d'oméga‑3, les jus enrichis de calcium, les pains probiotiques auxquels de l'inuline a été ajoutée, ainsi que les yogourts probiotiques contenant des antioxydants. Il ne fait nul doute que ce marché florissant, dont la valeur est de 190,3 milliards de dollars américains, occupe une place de plus en plus grande dans l'industrie des aliments et des boissons.

En raison de l'importance croissante accordée à la santé, les aliments transformés, notamment, ont perdu de leur popularité et sont au cœur de bon nombre d'enjeux qui ont favorisé l'engouement pour les aliments de santé et de mieux‑être. Pour composer avec la perception des consommateurs à l'égard des aliments transformés, les fabricants se sont mis à proposer des produits enrichis de vitamines et d'éléments nutritifs.

Par exemple, la consommation de poisson a diminué en Amérique du Nord au cours des 50 dernières années, ce qui a permis aux fabricants de produits contenant du DHA (un acide gras oméga‑3 essentiel que l'on retrouve dans le poisson) de faire bonne figure sur le marché. Beaucoup de fabricants ajoutent maintenant des ingrédients contenant du DHA ou du DHA encapsulé, en poudre, à leurs produits. Souvent, ils ne font que donner une « nouvelle image » à leurs produits, parce qu'ils veulent promouvoir des avantages nutritionnels et des bienfaits pour la santé dans le but de tirer profit de cette tendance « santé et mieux‑être » de plus en plus marquée.

Dans la foulée du lancement sur le marché des derniers « superaliments », les fabricants mettent au point de nouveaux aliments contenant de puissants antioxydants censés aider à prévenir diverses affections, comme le cancer et les maladies du cœur. La grenade est l'un des ingrédients les plus prisés, surtout dans les boissons, et la baie d'açaï gagne en popularité parce qu'elle constitue une excellente source d'antioxydants, d'amino‑acides, d'acides gras essentiels, de fibres et de protéines. Ce fruit d'origine amazonienne offrirait à lui seul tous les bienfaits pour la santé des autres ingrédients contenus dans les superaliments; il est donc tout indiqué pour les produits haut de gamme et les gâteries. D'ailleurs, les fabricants des jus de légumes V8 ont lancé les jus de fruits et de légumes V8 V‑Fusion, offerts en cinq saveurs différentes, dont grenade et bleuet ainsi que mélange d'açaï et de baies.

Produits laitiers

  • Les produits fonctionnels font très bonne figure dans le secteur des produits laitiers, entre autres grâce aux yogourts probiotiques et prébiotiques enrichis de vitamines et de fibres.
  • Un des débouchés possibles réside en l'augmentation de la teneur en oméga‑3 dans les fromages, lesquels ont été négligés dans les efforts de mise au point d'aliments enrichis ou fonctionnels.
  • Le yogourt probiotique est de plus en plus apprécié au Canada; les yogourts « Activia » et « DanActive » de Danone en sont des exemples. Ces yogourts probiotiques contiennent de « bonnes » bactéries qui demeurent actives dans le système digestif. Les probiotiques réduisent également le temps de transit intestinal et peuvent présenter certains bienfaits pour la santé associés à une amélioration du fonctionnement de l'intestin.
  • Les parents achètent de plus en plus d'aliments fonctionnels pour leurs enfants surtout des produits de yogourt enrichis d'oméga‑3 et de vitamines.

Confiserie

  • Depuis peu, on vante les mérites du chocolat noir et ses nombreux bienfaits pour la santé : il réduit le taux de cholestérol et est riche en antioxydants.
  • En Amérique du Nord, la popularité du chocolat noir à haute teneur en cacao contenant des antioxydants bons pour le cœur et des flavanols ne cesse de croître. De plus, gagnés par son goût riche et ses polyphénols antioxydants, les consommateurs en achètent en grande quantité, surtout les 35 ans et plus.

Huiles et graisses

  • On s'attend à une forte croissance dans la catégorie des huiles et des graisses fonctionnelles au cours des prochaines années.
  • Selon Saine alimentation Ontario, les bienfaits des acides gras oméga-3 et en particulier de l'acide eicosapentanoïque (AEP) et de l'acide docosahexanoïque (DHA) pour la santé du cœur ont été démontrés. Ces acides gras contribuent à faire augmenter le « bon » cholestérol (HDL) en faisant baisser les niveaux de triglycérides dans le sang et la pression artérielle.
  • Les huiles de poisson oméga‑3 ont également gagné en popularité en raison de leurs nombreux bienfaits perçus : prévention de l'athérosclérose et du cancer, réduction des pertes de mémoire liées au vieillissement, et amélioration de la fonction cognitive et de la santé du cœur. L'entreprise canadienne Ocean Nutrition est reconnue comme étant l'un des principaux fournisseurs d'ingrédients contenant de l'AEP et du DHA, des oméga‑3 provenant des huiles de poisson.

Céréales, collations et autres aliments emballés

  • Kraft, Kellogg's et General Mills sont les principales entreprises qui ajoutent des fibres à leurs céréales, barres-collations et autres produits emballés. Cette tendance est particulièrement forte en Europe de l'Ouest et en Amérique du Nord.
  • Orange Peel Enterprises, une entreprise américaine, a récemment lancé sa plus récente barre de protéines « GREENS+ », une barre au beurre d'arachides naturel qui combine les bienfaits des superaliments biologiques, d'un isolat de protéines de lactosérum (100 %) et du nectar d'agave. Il s'agit de la première barre simple et naturelle fabriquée à froid, alcalinisante, à forte teneur en protéines qui favorise l'acquisition de masse musculaire maigre et qui équilibre les concentrations sanguines de divers éléments. Ce produit cible les consommateurs de tous âges et constitue une bonne source de glucides lents, d'acides gras essentiels et d'osamine biologiquement complète.

Viandes

  • Dernièrement, l'entreprise canadienne NutraSun Foods Ltd. a élargi sa gamme de produits pour y ajouter du poulet enrichi d'oméga‑3 et de sélénium, produit fonctionnel que l'entreprise obtient en utilisant des poulets dont le régime alimentaire est enrichi de vitamines et de minéraux, ainsi que d'acides gras essentiels provenant de plantes.

Eau embouteillée, jus et boissons énergisantes

  • Le marché des jus fonctionnels au Canada a été évalué à un milliard de dollars en 2010, et les ventes devraient augmenter de 23,7 % pour s'établir à 1,2 milliard de dollars d'ici 2015.
  • L'eau fonctionnelle est maintenant mieux connue au Canada. Grâce à l'arrivée des eaux vitaminées de Glacéau et de nouveaux produits offerts par d'autres entreprises, les ventes de ce type de produit sont appelées à augmenter au cours des prochaines années.
  • À l'heure actuelle, la valeur du marché canadien des boissons énergisantes est estimée à 318 millions de dollars, et elle devrait s'établir à 404,8 millions de dollars d'ici 2015. Ce segment a souffert de certaines perceptions négatives. Pour faire contrepoids aux préjugés, les entreprises lancent sur le marché de nouvelles boissons énergisantes ne contenant que des ingrédients naturels, sans taurine et à faible teneur en sucre.
  • Les jus conçus spécialement pour favoriser le bon développement du cerveau chez les tout‑petits ont aussi fait leur entrée sur le marché; des messages clairs et une clientèle cible y sont associés.
Marché canadien

Comparativement au marché des aliments fonctionnels des États‑Unis, du Royaume‑Uni et du Japon, celui du Canada est encore jeune, et il représente seulement 2,5 % des ventes mondiales d'aliments fonctionnels. La valeur actuelle du marché canadien se chiffre à 4,9 milliards de dollars et devrait se porter à 5,8 milliards de dollars d'ici 2015.

En 2010, chaque consommateur canadien a dépensé 140 dollars américains en aliments et en boissons fonctionnels emballés, tandis qu'aux États-Unis, au Japon, et au Royaume‑Uni, les dépenses par personne se sont élevées respectivement à 162,7, à 158 et à 115,5 $US.

Au Canada, les aliments et les boissons enrichis de fibres, d'oméga‑3 et de probiotiques sont de plus en plus publicisés. Au nombre de ces produits figurent les produits laitiers, les produits de boulangerie, les céréales, les viandes, les huiles et les graisses ainsi que l'eau embouteillée, les jus et les boissons énergisantes. L'augmentation du nombre de produits enrichis d'oméga-3 a une profonde influence sur d'autres catégories d'aliments emballés, comme les confiseries chocolatées, les biscuits, le pain, les pâtes ainsi que les huiles et les matières grasses à tartiner. Toutefois, les Canadiens semblent faire preuve de prudence à l'égard des aliments fonctionnels artificiellement enrichis de vitamines, de minéraux et d'autres additifs nutritionnels, leur préférant des aliments naturellement sains.

Pour de plus amples renseignements sur le marché canadien des aliments fonctionnels, consulter le site Web d'AAC.

Le tableau suivant illustre la distribution des aliments fonctionnels sur le marché canadien de 2005 à 2010, par type d'établissement, selon la valeur des ventes au détail. Ce sont les dépanneurs qui ont enregistré la plus forte augmentation de leur part de marché, laquelle a crû de 12,5 % par rapport à 2005. Les ventes des autres établissements de vente au détail ont quant à elles reculé de 44 % et représentent actuellement 2,5 % des ventes totales d'aliments fonctionnels au pays.

Distribution des aliments fonctionnels au Canada de 2005 à 2010
En % de la valeur des ventes au détail (prix de vente au détail)
Type d'établissement 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Supermarchés et hypermarchés 66,6 66,9 67,0 67,1 67,1 67,1
Magasin de rabais 11,5 11,7 11,8 11,8 11,9 12,0
Dépanneurs 3,2 3,3 3,4 3,4 3,5 3,6
Petits épiciers indépendants 12,5 12,4 12,4 12,4 12,5 12,6
Dépanneurs de station‑service 2,5 2,6 2,6 2,6 2,6 2,6
Autres établissements de vente au détail 3,6 3,0 2,7 2,6 2,3 2,0
Ventes au détail électroniques 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

Marché international

À l'échelle mondiale, les ventes d'aliments et de boissons fonctionnels ont progressé de 7,1 % et de 8,5 % respectivement en 2010 et se sont chiffrées à 127,4 et à 62,9 milliards de dollars. De nouveaux produits et ingrédients ont contribué à cette importante hausse. D'ici 2015, les ventes d'aliments et de boissons devraient s'établir à 244,6 milliards de dollars. De tous les produits contenant des probiotiques offerts sur le marché, les produits laitiers, dont le yogourt et autres boissons de cultures, sont la principale catégorie. Aux États‑Unis seulement, les ventes de yogourt ont atteint 6,6 milliards de dollars en 2010; elles sont de loin le premier moteur de croissance et d'innovation dans la catégorie des produits laitiers.

Les perspectives d'ensemble quant à l'ajout d'ingrédients fonctionnels dans les aliments et les boissons emballés sont très positives, les consommateurs étant de mieux en mieux renseignés quant aux bienfaits pour la santé des aliments fonctionnels. Selon les estimations de l'industrie, les plus fortes augmentations de la demande d'ingrédients nutraceutiques au cours des prochaines années devraient toucher les produits suivants : la glucosamine, les probiotiques, les stérols estérifiés, les protéines de lactosérum et les acides gras oméga‑3.

Le marché japonais hautement novateur des boissons fonctionnelles pourrait inspirer des débouchés profitables et des idées pour le lancement de nouveaux produits sur d'autres grands marchés. Le Japon, où la réglementation en matière de santé et d'alimentation est moins stricte qu'ailleurs, est le chef de file mondial des boissons fonctionnelles, après les États‑Unis. Les fabricants japonais utilisent de nouveaux ingrédients et emballages pour l'eau fonctionnelle embouteillée, les « doses quotidiennes » de yogourt fonctionnel, et les boissons énergisantes, entre autres. Les probiotiques commencent tout juste à croître en popularité au Canada, tandis que les consommateurs japonais recherchent depuis des années les produits contenant ces nutraceutiques.

La disparité des lois visant les allégations santé sur les produits fonctionnels constitue l'un des principaux freins à la croissance du marché des aliments de ce type. Les entreprises canadiennes sont en bonne posture malgré les politiques divergentes en raison de la force de la réglementation nationale préexistante. Quoi qu'il en soit, pour accroître leurs ventes, les grandes multinationales offrant des produits fonctionnels ont commencé à adopter des pratiques de mise en marché ciblant particulièrement certains groupes démographiques clés communs aux principaux marchés, comme la population vieillissante, les jeunes adultes et les mères préoccupées de la santé de leurs enfants. Les tartinades, le lait et le yogourt favorisant la réduction de cholestérol sont des exemples de produits fonctionnels qui attirent les consommateurs vieillissants. Les parents sont eux aussi attirés par ce genre de produits, qui auront des bienfaits à long terme pour la santé de leurs enfants, mais d'autres produits gagnent en popularité auprès de cette clientèle, notamment les produits enrichis d'oméga‑3 et de DHA, lesquels favorisent le bon développement du cerveau. Compte tenu de l'influence que les enfants ont sur les dépenses des ménages dans les marchés établis d'Amérique du Nord, d'Europe occidentale, d'Asie et d'Australasie, les ventes de produits fonctionnels destinés aux enfants devraient augmenter au fur et à mesure que cette tendance prend de l'ampleur.

Parts du marché mondial des produits fonctionnels en 2010

Aliments emballés

  • Produits laitiers (44,1 %)
  • Produits de boulangerie (22,4 %)
  • Aliments pour bébé (16 %)
  • Confiserie (9,1 %)
  • Huiles et graisses (3,6 %)
  • Barres-collations (2,9 %)
  • Autres aliments fonctionnels (1,7 %)
  • Soupe fonctionnelle (0,1 %)

Boissons

  • Boissons pour sportifs (28,6 %)
  • Boissons énergisantes (27,5 %)
  • Jus de fruits ou de légumes (17,1 %)
  • Eau embouteillée (12,3 %)
  • Concentrés (3,6 %)
  • Boissons gazeuses (1,5 %)
  • Thés prêts à boire (1,3 %)

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

Croissance régionale dans les principaux marchés

Amérique latine

  • Les ventes d'aliments et de boissons fonctionnels en Amérique latine ont atteint 27,6 milliards de dollars américains en 2010 et devraient progresser de 41 % d'ici 2015 pour atteindre 38,9 milliards de dollars américains.

Asie

  • Le marché japonais des aliments et des boissons fonctionnels est le plus gros de la région et se chiffre actuellement à 20,1 milliards de dollars américains. La Chine suit de très près; la valeur des ventes d'aliments et de boissons fonctionnels y a progressé de 15,7 % pour se fixer à 15,9 milliards de dollars en 2010.
  • Les marchés des aliments et des boissons fonctionnelles dans les pays en développement ont également connu une croissance importante; notamment, le marché indonésien a enregistré la plus forte croissance de tous les pays asiatiques, à 29,5 %, et sa valeur a atteint 5,4 milliards de dollars américains en 2010.

Europe de l'Est

  • De 2010 à 2015, les marchés émergents d'Europe de l'Est comme la Russie et la Hongrie devraient connaître une croissance qui pourrait aller jusqu'à 113,3 % et 76,7 %, respectivement.

Aliments naturellement sains

Les aliments naturellement sains ne sont habituellement que très peu transformés, et des vitamines, des minéraux et d'autres éléments nutritifs essentiels à une alimentation saine y sont naturellement présents. De nombreux produits naturels sont fabriqués sans recours à des hormones ou à des antibiotiques et contiennent une faible teneur en gras, en sucre et en sodium.

La tendance à la consommation d'aliments naturellement sains tire son origine du mouvement des aliments meilleurs pour la santé, fonctionnels et biologiques. Les produits à haute teneur en fibres sont de plus en plus prisés dans cette catégorie, les autorités canadiennes et américaines ayant insisté sur la valeur nutritive des aliments à grains entiers. Parmi les autres ingrédients aujourd'hui recherchés dans les produits qualifiés d'« entièrement naturels », notons le soya ainsi que les fruits et légumes, lesquels sont ajoutés aux aliments pour accroître leurs qualités nutritionnelles.

Voici certaines catégories de boissons et d'aliments naturellement sains en plein essor :

Boissons

  • Les boissons les plus prisées dans cette catégorie comprennent les jus de fruits et de légumes purs, l'eau minérale et l'eau de source. On prévoit que les ventes de boissons naturellement saines augmenteront de 17,9 % et atteindront plus de 184,5 milliards de dollars américains d'ici 2015.
  • Le thé vert et le thé blanc sont devenus particulièrement recherchés en Amérique du Nord. Le thé vert contient entre 30 et 40 % de polyphénols extractibles dans l'eau, tandis que le thé noir (thé vert oxydé par fermentation) en contient de 3 à 10 %.
  • À l'approche du point de maturité des ventes de boissons naturellement saines sur les marchés établis, les fabricants jumellent les produits naturellement sains avec d'autres produits de santé et de mieux-être, comme les produits fonctionnels ou biologiques, et ce, en vue de stimuler les ventes. Par exemple, Ocean Spray a lancé une nouvelle boisson hypocalorique « Cranergy », qui contient des extraits de thé vert et de la vitamine B.

Soya

  • Selon les prévisions, la croissance des produits à base de soya se poursuivra, et la valeur de leurs ventes devrait atteindre plus de 6,1 milliards de dollars américains en 2015.
  • En 2011, une nouvelle boisson à base de soya, aromatisée à l'ananas, exempte de gluten, de cholestérol, de gras trans et de lactose, a été lancée au Brésil par SoySuco. Les produits à base de soya constituent une excellente source de protéines de soya et offrent une multitude de bienfaits pour la santé. Les boissons de soya enrichies sont un excellent substitut pour les personnes souffrant d'intolérance au lactose et d'allergies aux produits laitiers.
  • L'Asie et l'Amérique du Nord sont des marchés lucratifs en ce qui a trait aux produits à base de soya, la valeur des ventes pour chacun des marchés ayant totalisé 1,8 et 1,5 milliard de dollars américains en 2010. Les ventes sur les marchés comme l'Indonésie, l'Inde et le Brésil sont elles aussi en forte croissance.

Produits riches en fibres

  • Une forte teneur en fibres est la caractéristique la plus recherchée par les consommateurs lorsqu'ils achètent des aliments ou des boissons. En effet, les consommateurs sont aujourd'hui mieux informés des bienfaits des fibres et des grains entiers.
  • Les fibres aident à gérer le diabète et l'obésité, et à réduire les niveaux de cholestérol. Les consommateurs s'intéressent plus aux fibres qu'aux oméga‑3, qu'aux flavonoïdes et qu'aux autres nutriments.
  • En 2010, les ventes de produits à haute teneur en fibres ont représenté 15,9 % du marché mondial des boissons et des aliments naturellement sains. Elles devraient progresser de 26,8 % d'ici 2015 et atteindre une valeur de 48,7 milliards de dollars américains. Des nouveautés ont été présentées dans le domaine des produits de boulangerie naturellement sains; les entreprises ont modifié leurs produits pour y ajouter davantage de grains entiers, à haute teneur en fibres.
  • Au cours des cinq prochaines années, les ventes de produits riches en fibre devraient augmenter de 750 %; 46 % des consommateurs affirment qu'ils sont disposés à payer plus cher pour des aliments riches en fibres qui ont meilleur goût.
  • Les boissons enrichies de fibres sont une nouvelle catégorie montante dans l'engouement général pour les aliments de santé et de mieux-être; notamment, les nouveaux produits comme « Acquafibra » et la boisson aux framboises rouges de Kellogg sont de plus en plus prisés.
Marché canadien

Les produits appartenant à la catégorie des aliments naturellement sains, comme les aliments à haute teneur en fibres, sont particulièrement recherchés sur le marché canadien des aliments, et les pains et les céréales de blé et à grains entiers se sont depuis peu hissés au rang des chefs de file. Selon une étude récente réalisée par le Hartman Group, les consommateurs estiment que les produits contenant des ingrédients salubres, frais et biologiques sont généralement de meilleure qualité. La valeur des ventes canadiennes de boissons et d'aliments naturellement sains s'est chiffrée à 8,3 milliards de dollars en 2010, et cette catégorie a pris le premier rang des catégories de produits de santé et de mieux‑être au Canada.

  • Les principaux aliments naturels congelés sont d'abord la viande, la volaille et les produits de la pêche et, ensuite, les desserts, les fruits et légumes ainsi que les jus.
  • Divers condiments, assaisonnements et vinaigrettes contiennent maintenant des ingrédients naturels à hauteur de 90 %; les Canadiens exigent de plus en plus que les produits qu'ils achètent soient faits d'ingrédients sains, naturels et sans agents chimiques ou agents de conservation.
  • Un nombre croissant de fabricants de produits de boulangerie augmentent la teneur en fibres de leurs produits en utilisant plus de grains entiers et ajoutant des fibres. Environ 81 % des consommateurs recherchent des produits riches en fibres.
  • Beaucoup de trempettes sont maintenant entièrement naturelles, exemptes d'agents de conservation et de colorants artificiels.
  • Un nombre croissant de consommateurs recherchent des viandes « naturelles », soit récemment dépecées, ayant subi le moins de transformations possible et pouvant provenir d'animaux nourris aux grains ou élevés « en liberté ». En conséquence, nombreux sont les produits carnés qui sont exempts de gluten, de lactose et d'agents de remplissage, et qui proviennent d'animaux ayant une alimentation végétarienne.

Le tableau suivant illustre la distribution des produits naturellement sains sur le marché canadien de 2005 à 2010 par type d'établissement, selon la valeur des ventes au détail. Ce sont les dépanneurs de station‑service qui ont enregistré la plus forte croissance depuis 2005; leurs ventes interviennent à leur actuelle pour 3,0 % des ventes totales de boissons et d'aliments naturellement sains. Quant aux autres établissements de vente au détail, leurs ventes ont reculé de 48,3 % depuis 2005, et ils accaparaient 1,5 % du marché en 2010.

Distribution des boissons et des aliments naturellement sains au Canada de 2005 à 2010 – En % de la valeur des ventes au détail
(prix de vente au détail)
Type d'établissement 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Supermarchés et hypermarchés 68,9 69,1 69,3 69,3 69,1 68,9
Magasins de rabais 10,7 11,1 11,4 11,4 11,3 11,2
Dépanneurs 4,5 4,6 4,6 4,6 4,7 4,8
Petits épiciers indépendants 10,2 10,3 10,3 10,3 10,4 10,5
Dépanneurs de station‑service 2,7 2,7 3,0 3,0 3,0 3,0
Autres établissements de vente au détail 2,9 2,1 1,3 1,3 1,4 1,5
Ventes au détail électroniques 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1 0,1
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

Marché international

À l'échelle internationale, la valeur des ventes de boissons et d'aliments naturellement sains a été évaluée à 241,4 milliards de dollars américains en 2010, et ce segment a été le plus important dans la catégorie des produits de santé et de mieux-être. Les boissons ont dominé cette catégorie, représentant plus de 64,8 % des ventes totales. D'ici 2015, la valeur totale des ventes d'aliments et de boissons naturellement sains devrait atteindre 316,1 milliards de dollars américains. Les pays dont le marché des aliments naturellement sains a enregistré la plus forte croissance en 2009‑2010 comprennent l'Indonésie (30 %), le Brésil (26,2 %), l'Inde (23,4 %), l'Australie (22,1 %) et la Russie (21,5 %).

Parts du marché mondial des produits naturellement sains en 2010

Aliments emballés

  • Aliments riches en fibres (45,2 %)
  • Collations sucrées et salées (20,1 %)
  • Huiles et graisses (12,4 %)
  • Miel (6 %)
  • Boissons au lait sur (5,1 %)
  • Barres‑collations (4,6 %)
  • Autres substituts de viande (0,4 %)
  • Succédanés de lait (0,1 %)

Boissons

  • Eau minérale naturelle (31 %)
  • Jus de fruits ou de légumes (23,5 %)
  • Thés prêts à boire (11,8 %)
  • Thés (9 %)
  • Autres boissons chaudes (3,4 %)
  • Boisson gazeuse sans cola à base de fruits (5 %)

Source : Statistiques d’Euromonitor, 2011.

À l'échelle mondiale, les excellents résultats obtenus dans la catégorie des produits de santé et de mieux-être peuvent être attribuables, en grande partie, à la promotion accrue dans les médias d'une alimentation saine et à la mise en place dans plusieurs pays de nouvelles directives alimentaires gouvernementales mettant l'accent sur la place des aliments à grains entiers dans un régime alimentaire sain. L'exemple des produits à grains entiers, qui sont aussi faibles en gras et contiennent peu de cholestérol, illustre particulièrement bien ce phénomène. En outre, il est dans certains cas permis d'assortir ces produits d'une allégation santé selon laquelle leur consommation peut réduire le risque de maladies cardiovasculaires et de certains cancers.

Les viandes naturelles, de première qualité provenant d'animaux élevés sans hormones de croissance, sans antibiotiques et nourris d'aliments d'origine non animale, gagnent du terrain au fur et à mesure que les détaillants leur font de la place pour répondre à la demande croissante d'aliments naturellement sains. Un nombre croissant de fabricants cherchent à mettre au point des produits meilleurs pour la santé faits d'ingrédients naturels.

Croissance régionale dans les principaux marchés

Asie

  • C'est l'Asie‑Pacifique qui en 2010, tirée par le Japon et la Chine, a occupé le premier rang au classement des ventes; la valeur de ces dernières a atteint 88,9 milliards de dollars américains. À elles seules, les ventes de boissons et d'aliments naturellement sains au Japon surpassent celles enregistrées en Amérique du Nord et représentent 20,5 % du marché mondial des produits naturellement sains.
  • La demande de boissons et d'aliments naturellement sains est très forte chez les consommateurs asiatiques. Bon nombre de ces produits font partie des traditions et de la culture alimentaire asiatiques depuis longtemps, et leurs bienfaits pour la santé sont largement reconnus. Ils sont donc particulièrement prisés des consommateurs.

Europe de l'Ouest

  • L'Europe de l'Ouest est le deuxième marché des boissons et des aliments naturellement sains dans le monde. La valeur des ventes y a atteint 65,7 milliards de dollars américains en 2010.
  • D'ici 2015, la croissance de la région devrait se poursuivre à un rythme annuel de 8,4 %, ce qui portera la valeur des ventes à un total de 71,2 milliards de dollars américains.

Amérique du Nord

  • L'Amérique du Nord est le troisième marché des boissons et des aliments naturellement sains dans le monde, la valeur des ventes y ayant atteint 45,6 milliards de dollars américains en 2010.
  • En Amérique du Nord, la catégorie des produits à haute teneur en fibres a été en 2010 la plus importante dans les aliments naturellement sains (12,1 milliards de dollars américains), et ce sont le riz et les nouilles à haute teneur en fibres qui ont été les produits les plus vendus (croissance de la valeur de 18,9 % et de 12,4 % respectivement par rapport à l'année précédente).

Aliments destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire

La demande d'aliments destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire augmente. On classe dans les intolérances alimentaires une multitude de cas d'hypersensibilité à des aliments, à des boissons ou à des additifs alimentaires, laquelle a été autodiagnostiquée ou confirmée par un médecin. Les effets indésirables qui en découlent sont de légers à potentiellement mortels.

Parmi les produits de marketing ciblé destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire figurent les produits sans lactose, sans gluten et sans noix. Les fabricants d'aliments spécialisés doivent respecter des normes strictes de transformation afin d'éviter toute contamination croisée avec des ingrédients potentiellement dangereux et satisfaire aux exigences en matière d'étiquetage pour prévenir tout effet indésirable chez le consommateur.

Marché canadien

Le marché canadien des aliments destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire est le dixième en importance dans le monde, sa valeur s'élevant à 161,3 millions de dollars américains. Le plus grand marché du monde est celui des États‑Unis, d'une valeur de 3,4 milliards de dollars américains, et il est suivi du marché de l'Allemagne, évalué à 828,3 millions de dollars américains. La présence d'un solide réseau d'associations dans le domaine de la santé, comme l'Association canadienne de la maladie cœliaque, l'Association d'information sur l'allergie et l'asthme et les groupes de soutien nationaux qui viennent en aide aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire, peut favoriser le positionnement des nouveaux produits sur le marché lorsque ces derniers sont recommandés aux membres des différents groupes.

Santé Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), plusieurs associations dans le domaine des allergies et la collectivité médicale ont identifié neuf substances les plus couramment associées à des allergies alimentaires et à des réactions de type allergique. Ces principaux allergènes alimentaires sont les arachides, les noix, les graines de sésame, le soya, le lait, les œufs, le poisson, y compris les crustacés et les mollusques, le blé et les autres céréales contenant du gluten, ainsi que les sulfites.

  • Les produits sans gluten sont de plus en plus prisés des consommateurs et la valeur des ventes devrait progresser et se porter à 2,6 milliards de dollars d'ici 2012. Ces produits attirent également les consommateurs soucieux de leur santé, qui les achètent pour leurs bienfaits, comme la perte de poids et la prévention d'un certain nombre de problèmes de santé.
  • Il n'y a pas que la popularité des produits sans gluten qui augmente, mais également leur nombre. En effet, beaucoup de produits exempts de gluten sont maintenant offerts, tels que des soupes, des sauces, des boissons, des pizzas, des céréales et des mélanges, des craquelins, des biscuits ainsi que du pain.
  • Au nombre des principales farines sans gluten figurent la farine de riz blanc, la farine de sorgho, la farine de soya, la fécule de pomme de terre, la farine de noix de coco et la farine de pois.
  • Un certain nombre de produits de boulangerie sans sucre et sans gluten sont maintenant offerts aux personnes atteintes du diabète ou de la maladie cœliaque.

Le tableau suivant illustre la distribution des produits destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire sur le marché canadien de 2005 à 2010, par type d'établissement, selon la valeur des ventes au détail. Forts d'une part de 55,7 %, les supermarchés et les hypermarchés dominaient en 2010 le marché des produits destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire. Les parts de marché des dépanneurs de station‑service et des dépanneurs sont demeurées plutôt stables de 2005 à 2010, alors que celle des magasins de rabais a enregistré la plus forte croissance (15,4 %).

Distribution des produits destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire au Canada de 2005 à 2010 – En % de la valeur des ventes au détail (prix de vente au détail)
Type d'établissement 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Supermarchés et hypermarchés 55,3 55,4 55,5 55,6 55,6 55,7
Magasins de rabais 2,6 2,9 2,9 2,9 2,9 3,0
Dépanneurs 1,0 1,1 1,0 1,0 1,0 1,0
Petits épiciers indépendants 33,1 33,2 33,3 33,3 33,3 33,3
Dépanneurs de station‑service 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9 0,9
Autres établissements de vente au détail 7,1 6,5 6,4 6,3 6,3 6,1
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0

Source : Statistiques d'Euromonitor, 2011.

Marché international

En 2010, les ventes mondiales de produits destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire ont été évaluées à 8,4 milliards de dollars américains et ont représenté seulement 1,3 % des ventes totales de produits de santé et de mieux‑être, ce qui en a fait le segment le moins important dans cette catégorie. Toutefois, c'est celui dont la croissance sera la plus élevée d'ici 2015, soit 57,4 %; sa valeur aura alors atteint 13,2 milliards de dollars américains. Parmi les aliments destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire, les plus vendus sont les produits sans gluten (29,4 % des ventes), les produits sans lactose (39,1 %), les produits destinés aux diabétiques (16 %) et les autres succédanés de lait (15,5 %).

Un certain nombre de débouchés s'offrent aux fabricants de produits sans gluten et sans lactose. Il existe sur le marché des produits sans lait et des compléments alimentaires destinés aux personnes souffrant d'intolérance au lactose. Ces dernières peuvent aussi consommer du lait de soja, un substitut courant du lait de vache.

Croissance régionale dans les principaux marchés

Amérique du Nord

  • L'Amérique du Nord est le principal marché des produits alimentaires destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire, les ventes ayant atteint une valeur de 3,6 milliards de dollars américains en 2010, soit 43 % des ventes mondiales. Les consommateurs nord-américains sont de plus en plus soucieux de leur santé et veulent prévenir certaines maladies en modifiant leur régime alimentaire quotidien.

Europe de l'Ouest

  • L'Europe de l'Ouest, où la valeur des ventes de produits destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire s'est chiffrée à 2,5 milliards de dollars américains en 2010, est le deuxième marché en importance à ce chapitre. C'est la demande des consommateurs allemands qui a contribué le plus à ce résultat; en effet, 33,2 % des ventes totales de l'Europe de l'Ouest ont été enregistrées en Allemagne.

Aliments halal et casher

La diversification de la population canadienne et l'augmentation de la population musulmane mondiale stimulent la demande de produits de spécialité. En effet, les aliments casher, généralement consommés par les adeptes de la religion juive, et les aliments halal, généralement consommés par les adeptes de la religion islamique, sont de plus en plus prisés. Ces deux types d'aliments sont préparés selon les préceptes de la religion qui les prescrit.

Les ventes mondiales d'aliments halal ont atteint une valeur de plus de 632 milliards de dollars américains et interviennent pour près de 17 % des ventes totales d'aliments dans le monde. La demande de viandes halal en particulier a crû au point d'être en voie de dépasser la demande de viandes biologiques. Maple Lodge Farms est pionnier dans le domaine de la volaille halal au Canada et offre une gamme de produits de volaille halal depuis 1990.

Au fil des ans, de nombreux consommateurs d'obédience ni islamique ni juive, qui ne sont donc pas visés par ces prescriptions religieuses en matière d'alimentation, ont commencé à acheter des produits halal et casher, ces derniers leur paraissant de meilleure qualité ainsi que plus frais et savoureux que les produits ordinaires. Notamment, certains consommateurs souffrant d'une intolérance au lactose choisissent d'acheter des aliments certifiés casher parce que l'étiquetage de ces derniers indique clairement l'absence de produits laitiers, le cas échéant. Selon OU Kosher, environ 80 % des ventes de produits casher dans le monde sont réalisées à l'extérieur du marché traditionnel juif.

Les consommateurs canadiens, se préoccupant aussi de plus en plus du traitement des animaux avant l'abattage, se tournent vers les produits halal et casher comme solution de rechange. Avant qu'un aliment soit certifié halal ou casher, il est soumis à toutes sortes de vérifications et d'observations, ce qui offre une garantie de qualité aux consommateurs. Au fur et à mesure que s'accroissent la population musulmane au Canada et la demande provenant d'une clientèle non musulmane et non juive, les marchés des produits halal et casher devraient prendre davantage d'expansion. De plus, l'idée selon laquelle les certifications halal et casher pourraient assurer un degré accru de sécurité alimentaire gagne du terrain, et les consommateurs non traditionnels apprendront de plus en plus à connaître ces processus.

Pour de plus amples renseignements sur le marché canadien des aliments fonctionnels, consulter le site Web du Service d'exportation agroalimenatire (SEA) : www.ats-sea.agr.gc.ca.


Tendances à venir

Collations santé

  • Une tendance au grignotage se dégage en général dans le monde. Cela dit, les collations santé enregistrent une croissance particulièrement forte. Les consommateurs optent pour des aliments nourrissants et substantiels demandant peu de préparation.
  • Un nombre croissant de consommateurs achète des collations riches en protéines comme substituts de repas.
  • Les collations préférées des enfants de 2 à 17 ans sont les fruits.
  • Selon Mintel, près de 50 % des enfants aux États‑Unis prennent presque quatre collations par jour, habitude qui offre des débouchés aux fabricants de collations santé tant savoureuses qu'attrayantes pour les enfants.
  • L'humus et les croustilles de falafel constituent une collation santé qui remplace progressivement les trempettes et les croustilles traditionnelles.
  • Une variété de barres céréalières sont maintenant offertes, et beaucoup d'entre elles sont également sans gluten, sans produits laitiers et biologiques.

Boissons au thé

  • Le thé enregistre un sérieux gain de popularité à mesure que la gamme de produits offerts s'élargit. Il s'agit maintenant de la boisson la plus consommée au monde, après l'eau.
  • La valeur des ventes de thé s'est chiffrée à plus de 32,7 milliards de dollars américains en 2010, cette boisson étant prisée dans de nombreux groupes ethniques ainsi que par les hommes et les femmes de tous âges.
  • Les ventes de produits du thé progressent chaque année, surtout parce que les consommateurs connaissent de mieux en mieux leurs nombreux bienfaits.
  • Selon une étude récemment réalisée par Nielsen, les ventes de thé de spécialité ont augmenté de 5 % en 2010, et celles de thé décaféiné et de thé caféiné ont progressé de 1 % et de 2 %, respectivement.
  • Les boissons fermentées au thé, comme celles au thé vert glacé et le Kombucha, sont de plus en plus en vogue grâce à leurs bienfaits pour le système digestif.

Aliments méditerranéens

  • Nombreux sont les consommateurs considérant que les aliments méditerranéens sont bien meilleurs pour la santé et qu'ils contiennent plus de nutriments que les autres aliments. Parmi ceux qui ont vraiment gagné en popularité figurent les olives, l'huile d'olive, le poisson, les fines herbes, les épices et le vin rouge.
  • Les consommateurs connaissent de plus en plus la qualité, le goût et les bienfaits de ces produits, lesquels sont réputés prévenir les problèmes de santé, comme les crises cardiaques, la maladie d'Alzheimer et le diabète.

Débouchés pour les exportateurs canadiens

Les tendances en matière de santé et de mieux‑être s'amplifient chez les consommateurs, qui se préoccupent de plus en plus de leur santé. Les marchés mondiaux des aliments et des boissons de santé et de mieux‑être étant en constante croissance, de nombreux débouchés s'offrent aux exportateurs canadiens, surtout dans les domaines des produits meilleurs pour la santé, biologiques, naturellement sains, fonctionnels et destinés aux personnes souffrant d'intolérance alimentaire. La valeur des ventes de produits de santé et de mieux-être devrait progresser de 28,4 % et atteindre 772 milliards de dollars américains d'ici 2015, soutenue par les changements démographiques, les nouveaux règlements, les taux d'obésité en hausse et la demande de produits sains de la part des consommateurs.

De nombreux débouchés s'offrent aux exportateurs canadiens sur le marché des produits de santé et de mieux‑être, notamment en ce qui concerne les produits biologiques suivants : fruits et légumes, viandes, pâtes et produits laitiers, produits à base d'olives, céréales à grains entiers (p. ex., avoine et lin) et soya. Les ingrédients fonctionnels sont aussi fortement demandés, et les possibilités résident surtout dans les probiotiques, les oméga‑3, le calcium et le DHA. Les aliments enrichis d'éléments nutritifs comme le lait, les jus, les œufs et les collations emballées auxquels des oméga‑3 ont été ajoutés ainsi que les yogourts probiotiques feront aussi bonne figure dans les années à venir. Les ventes d'aliments emballés, y compris les aliments prêts à servir meilleurs pour la santé, les barres‑collations, les produits de confiserie, l'eau embouteillée, les barres énergétiques et les boissons énergisantes devraient également poursuivre leur croissance.

Sur de nombreux marchés émergents comme le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, le Mexique et l'Europe de l'Est, le lancement des produits de santé et de mieux-être doit absolument être combiné à de vigoureuses campagnes d'information et de sensibilisation destinées à bien éveiller l'intérêt des consommateurs. Le nombre accru de consommateurs bien nantis dans les marchés émergents favorisera la croissance du marché des produits de santé et de mieux‑être. Les fabricants canadiens ont la possibilité de réussir en lançant des produits novateurs et uniques, ou en offrant de nouvelles versions de leurs produits pour répondre à la demande des consommateurs soucieux de leur santé. Pour répondre à divers groupes de consommateurs, les fabricants canadiens auraient avantage à lancer sur le marché mondial des boissons et des aliments sains, de première qualité et de type « gâterie ».


Liens utiles

Pour de plus amples renseignements sur les tendances à venir et les débouchés possibles, consulter le site Web du Service d'exportation agroalimentaire (SEA), au www.ats-sea.agr.gc.ca.

Pour connaître les mises à jour des règlements canadiens sur les aliments, consulter le site Web de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, au www.inspection.gc.ca, et celui de Santé Canada, au www.hc-sc.gc.ca.

Pour de plus ample renseignement sur l'aide à l'exportation et sur les lignes directrices en matière d'exportation, consulter le site Web du Service d'exportation agroalimentaire, Aide à l'exportation, et celui d'Affaires étrangères et Commerce international Canada : www.deleguescommerciaux.gc.ca.


Bibliographie

  • Arteau, Mireille. Octobre 2010. « Global Food Innovation », Food in Canada, p. 26. Document imprimé.
  • Beach‑Yeo, Martha. Octobre 2010. « Baked to Perfection », Western Grocer, p. 79‑80. Document imprimé.
  • Brunet, Robin. Avril 2011. « Healthy, Natural Ingredients Propel Today's Barbecue Craze », Western Grocer, p. 24‑30. Document imprimé.
  • Brunet, Robin. Décembre 2010. « Sterols, Probiotics and Patriotism », Western Grocer, p. 65‑66. Document imprimé.
  • Canning, Kathie. Août 2010. « Healthier Choices Ahead », Store Brands, p. 10‑15. Document imprimé.
  • Canning, Kathie. Août 2010. « Thirsty for More », Store Brands, p. 28‑32. Document imprimé.
  • Canning, Kathie. Mars 2011. « Bag those Boomers », Store Brands, p. 32‑35. Document imprimé.
  • Canning, Kathie. Octobre 2010. « Improving on the Classics », Store Brands, p. 54‑59. Document imprimé.
  • Dudlicek, James. Mars 2011. « Smart Snacking », Progressive Grocer, p. 72‑74. Document imprimé.
  • Euromonitor International. 13 juin 2011. Distribution Definitions, Passport.
  • Euromonitor International. 13 juin 2011. Market Sizes, Passport.
  • Euromonitor International. 2011. Fortified/Packaged Food in Canada, Passport.
  • Euromonitor International. 2011. Global Health and Wellness: Powerful Nutrition 2009 and Beyond, Passport.
  • Farr, James. Avril 2011. « Tea Party », Western Grocer, p. 117‑120. Document imprimé.
  • Franner, Melanie. Décembre 2010. « Jumping on the Natural Trend », Western Grocer, p. 79‑82. Document imprimé.
  • Gatty, Bob. Mars 2011. « Great Food, Hot Profits », Progressive Grocer, p. 70‑71. Document imprimé.
  • Gouvernement de l'Ontario. Acides gras oméga‑3 : Oh! méga bienfaits!, Saine alimentation Ontario.
  • Grütters, Nora. Avril 2011. Nouvelles agroalimentaires de l'Europe, Service d'exportation agroalimentaire, Agriculture et Agroalimentaire Canada.
  • Hein, Treena. Février 2011. « Darkness Reigns », Food in Canada, p. 41‑44. Document imprimé.
  • Jevtic, Nevenka. Janvier 2011. « Gluten‑Free for All? », Store Brands, p. 20‑22. Document imprimé.
  • Lombardi, Rosie. Décembre 2010. « Fabulous Fibre », Food in Canada, p. 34‑35. Document imprimé.
  • Mintel Group Ltd. Avril 2010. Kids aim to eat healthy in a faster, snack‑filled, world, Mintel Food and Drink.
  • « Organic Consumer Base Remains Steady », Western Grocer, avril 2011, p. 6. Document imprimé.
  • Pellegrini, Megan. Décembre 2010. « Holding Steady », Store Brands, p. 44‑50. Document imprimé.
  • Peters, Carly. Avril 2011. « Down on the Organic Farm », Western Grocer, p. 99‑103. Document imprimé.
  • Pratt, Laura. Décembre 2010. « Dive into Dips », Western Grocer, p. 29‑31. Document imprimé.
  • « Recession Makes Wellness a More Urgent Priority for Most Consumer Groups », Nutrition Business Journal, vol. 15, no 9 (2010), p. 1‑4. Document imprimé.
  • Strailey, Jennifer. Janvier 2011. « Feeling Good in 2011 », Progressive Grocer, p. 97‑99. Document imprimé.
  • Strailey, Jennifer. Mars 2011. « Health‑Conscious Consumers », Progressive Grocer, p. 122‑128. Document imprimé.
  • Strailey, Jennifer. Mars 2011. « The Cold Standard », Progressive Grocer, p. 91‑94. Document imprimé.
  • « Top 10 Snack Trends », Food in Canada, Octobre 2010, p. 24. Document imprimé.
  • Ward, Valerie. Février 2011. « Getting the Gluten Out », Food in Canada, p. 46‑48. Document imprimé.

 Ces renseignements vous ont-ils été utiles?