Profil régional du secteur agroalimentaire
ANASE

Mai 2011

Le gouvernement du Canada a préparé le présent rapport en se fondant sur des sources d'information primaires et secondaires. Les lecteurs sont priés de noter que le gouvernement du Canada ne garantit pas l'exactitude de l'information contenue dans ce document et n'appuie pas nécessairement les organismes qui y sont mentionnés. Il appartient donc aux lecteurs de vérifier l'exactitude et la fiabilité des renseignements. Le présent rapport donne une vue d'ensemble du marché à ceux qui désirent connaître les débouchés dont ils peuvent tirer parti, mais il ne vise pas à fournir l'analyse approfondie dont un exportateur pourrait avoir besoin. Bien que tous les efforts nécessaires aient été déployés pour s'assurer de l'exactitude de l'information présentée ici, Agriculture et Agroalimentaire Canada n'assume aucune responsabilité concernant l'exactitude et la fiabilité de l'information ou les conséquences des mesures prises à la lumière de cette information.

Veuillez faire parvenir tout commentaire ou toute suggestion au sujet de ce rapport à :  – infoservice@agr.gc.ca




Table des matières





Sommaire

  • En 2007, le Canada et l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE) ont célébré 30 ans de dialogue.
  • Le Canada a désigné l'ANASE comme un marché prioritaire dans sa stratégie de commerce mondial, ciblant particulièrement le secteur de l'agriculture, des aliments et des boissons.
  • En 2010, les échanges agricoles entre l'ANASE et le Canada représentaient 1,5 G$, le Canada en retirant une balance commerciale positive de 123 M$.
  • Les principales exportations du Canada vers l'ANASE se composent surtout de deux produits en vrac, le blé et le soya, qui représentaient 54,7 % de l'ensemble des exportations agroalimentaires canadiennes en 2010.
  • L'agriculture génère plus de 25 % du PIB de plusieurs des États membres de l'ANASE, dont la Birmanie, ou Myanmar (50 %), le Cambodge (33,4 %) et le Laos (29 %). Le secteur contribue aussi considérablement au PIB de l'Indonésie (15,3 %), de la Thaïlande (12 %), du Vietnam (20,7 %) et des Philippines (20 %).
  • En 2010, le Laos, les Philippines et la Thaïlande enregistraient des taux de croissance du PIB très élevés, soit 7,7 %, 7,0 % et 7,5 % respectivement.
  • L'Asie du Sud-Est, composée de pays différents où les groupes ethniques variés demandent des produits particuliers, représente un marché d'exportation lucratif pour une grande variété de produits agricoles.
  • La popularité des aliments transformés est en croissance dans plusieurs des pays les plus affluents de l'ANASE, ce qui signifie des débouchés pour les aliments emballés et transformés.
  • En 2009, les quatre destinations de l'ANASE attirant le plus d'investissement ne se limitaient pas aux pays les plus riches : il s'agissait de Singapour (41 %), du Vietnam (19 %), de la Thaïlande (15 %) et de l'Indonésie (12 %).

Vue d'ensemble de l'ANASE

L'ANASE est une organisation géopolitique et économique qui s'étend sur une vaste région diversifiée comptant une population d'environ 600 millions d'habitants. L'Association rassemble 10 pays, soit Brunéi, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, la Birmanie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam. En 2009, le PIB collectif de l'ANASE se chiffrait à près de 1,5 billion de dollars. En 2007, le groupe a célébré son quarantième anniversaire sous le thème « Une ANASE au cœur d'une Asie dynamique ».

Au cours des dernières années, l'ANASE s'est efforcée d'approfondir les relations avec ses partenaires commerciaux. Au cours des deux dernières décennies, l'organisation a cherché à accroître l'intégration économique de ses membres. Les membres de l'ANASE forment un groupe tout à fait hétérogène, dont les structures politiques vont des démocraties aux dictatures militaires.

Même si la région est relativement pauvre selon les normes occidentales, le PIB des pays membres de l'ANASE affiche une forte croissance. La région s'est bien tirée de la récession mondiale : le PIB de Brunéi Darussalam, du Cambodge, de la Malaisie, de Singapour et de la Thaïlande a légèrement reculé, tandis que celui de l'Indonésie, du Laos, de la Birmanie, des Philippines et du Vietnam a crû. Le PIB de tous les pays membres a enregistré une croissance positive en 2010, et devrait continuer de le faire d'ici à 2015.

Contexte

L'ANASE a été créée à Bangkok, en Thaïlande, en 1967, par la signature de la Déclaration de l'ANASE. Les membres fondateurs du groupe étaient l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande. D'autres membres se sont ajoutés depuis, soit Brunéi Darussalam (1984), le Vietnam (1995), le Laos (1997), la Birmanie (1997) et le Cambodge (1999).

Renseignements de base sur l'ANASE (2009)
Superficie totale 4,435 millions de km2
Population totale 600 millions
Siège social Jakarta, Indonésie
Membres 10

La Déclaration de l'ANASE stipule que les visées et les buts de l'Association sont d'accélérer la croissance économique, le progrès social et le développement culturel de la région et d'y favoriser la paix et la stabilité par le respect constant de la justice et de la primauté du droit dans les relations entre les pays de la région et par l'observation des principes de la Charte des Nations Unies.

La Charte de l'ANASE a pris effet en décembre 2008, ce qui a établi l'ANASE comme entité juridique internationale. L'adoption de la Charte a entraîné plusieurs changements dans l'Association, notamment la création d'un nouveau cadre juridique et l'addition de plusieurs nouvelles unités destinées à intensifier la cohésion des membres.

Géographie

Géographie: La description de cette image suit.
Description

Géographie - La région, située entre l'Inde et la Chine

Source: http://commons.wikimedia.org/wiki/
File:Association_of_Southeast_Asian_Nations_%28orthographic_projection%29.svg

La proximité des pays membres est un des principaux facteurs ayant contribué à la création de l'ANASE. La région, située entre l'Inde et la Chine, est très diversifiée sur le plan géographique. Elle comporte un ensemble de grands bassins fluviaux inclinés vers le sud et l'est, un certain nombre de péninsules et d'archipels, et des mers situées entre des îles et reliées par des détroits de diverses largeurs. La superficie des États membres varie de deux millions de km2 en Indonésie à 710,3 km2 à Singapour.

Territoire de l'ANASE (2010)
Indonésie 2 000 000 km2
Birmanie 678 500 km2
Thaïlande 513 115 km2
Vietnam 331 114 km2
Malaisie 329 847 km2
Philippines 300 000 km2
Laos 236 800 km2
Cambodge 181 040 km2
Brunéi 5 765 km2
Singapour 710,3 km2

Le commerce agricole revêt une grande importance pour les pays de l'ANASE, dotés d'une masse terrestre arable de plus de 62 millions d'hectares qui leur procure de vastes assises agricoles. L'Indonésie et la Thaïlande sont de loin les plus riches en terres agricoles. Le climat de ces pays est tropical et humide le long des côtes et des plaines intérieures, et marqué par les pluies de la mousson pendant les mois d'été. Les pays membres de l'ANASE sont riches en ressources minérales. Les ressources naturelles présentes dans la région comprennent les dépôts marins de pétrole et de gaz, le gaz naturel, l'eau, le poisson, le bois, le charbon, le minerai de fer, l'étain, le zinc, le cuivre, le plomb, le manganèse, les phosphates et les pierres précieuses et semi-précieuses.

Structure politique

Les systèmes politiques des pays membres de l'ANASE varient. La Déclaration adoptée par les membres fondateurs en 1967 ne prévoit pas l'adoption de positions politiques communes. Ainsi, on trouve dans la région divers systèmes politiques qui vont de la junte militaire en Birmanie au gouvernement socialiste au Vietnam, au Laos et au Cambodge, en passant par le sultanat à Brunéi et la démocratie dans les Philippines, en Indonésie, en Malaisie et à Singapour.

En 2003, les dirigeants de l'ANASE ont établi trois piliers d'intégration de la Communauté de l'ANASE, soit la Communauté de sécurité de l'ANASE, la Communauté économique de l'ANASE et la Communauté socioculturelle de l'ANASE. La Communauté économique de l'ANASE doit établir l'ANASE en tant que marché et base de production unie, de façon à transformer la diversité qui caractérise la région en possibilités de complémentarité des affaires et à faire de l'ANASE un maillon plus dynamique et plus vigoureux de la chaîne d'approvisionnement mondiale.

La Charte de l'ANASE établit le cadre et le fondement juridique de la restructuration des mécanismes existants de l'ANASE et de l'amélioration de son processus décisionnel pour accroître l'efficacité et assurer la prompte mise en œuvre de l'ensemble des accords et des décisions de l'ANASE. Les membres espèrent que la Charte aidera l'ANASE à rester un acteur intégré à l'échelle mondiale et permettra de régler les difficultés des pays membres.


Relations entre le Canada et l'ANASE

En 2007, le Canada et l'ANASE ont célébré 30 ans de dialogue. Les relations du Canada avec l'ANASE sont fondées sur un plan de travail conjoint de coopération, qui encadre la mise en œuvre d'initiatives s'inscrivant dans un éventail de secteurs d'intérêt commun, dont la lutte contre le terrorisme, la sécurité sanitaire, le dialogue interconfessionnel, la gestion de catastrophes, la coopération au sein des forums multilatéraux ainsi que la facilitation du commerce et de l'investissement. Le Canada et l'ANASE ont signé, en juillet 2006, une Déclaration commune pour la coopération dans la lutte contre le terrorisme international, et le Canada participe à la Conférence postministérielle annuelle de l'ANASE et au Forum régional de l'ANASE. En 2007, le Canada a également accueilli le Dialogue Canada-ANASE. Les deux parties négocient la conclusion d'un accord-cadre sur le commerce et l'investissement Canada-ANASE qui facilitera les relations dans ces domaines.

Le Canada a désigné l'ANASE comme un marché prioritaire dans sa stratégie de commerce mondial, ciblant particulièrement le secteur de l'agriculture, des aliments et des boissons.

Les relations économiques entre le Canada et l'ANASE continuent de se développer; en 2009, les échanges Canada-ANASE représentaient 9,03 GUS.


Commerce agricole

Exportations de produits agricoles du Canada à destination de l'ANASE selon le pays (2010)
Indonésie 251,5 M$
Philippines 232,6 M$
Malaisie 116,0 M$
Thaïlande 81,0 M$
Singapour 59,0 M$
Vietnam 53,9 M$
Cambodge 935 305 $
Brunéi 315 948 $
Birmanie 0 $
Laos 0 $
TOTAL 789,5 M$

En 2010, le commerce agricole bilatéral entre l'ANASE et le Canada était évalué à 1,5 G$. Le Canada a exporté pour 795,5 M$ de produits agricoles à destination de l'ANASE, soit une légère diminution par rapport à 2009. L'Indonésie, les Philippines et la Malaisie figurent parmi les principales destinations des produits agroalimentaires exportés par le Canada.

Les exportations agricoles totales vers la région ont varié de 2007 à 2010. En 2007, les exportations totales du Canada représentaient 1,0 G$, mais elles ont reculé de 30 % de 2008 à 2009, probablement en raison de la récession mondiale. Cependant, les exportations ont semblé récupérer en 2010, ayant augmenté de 9 %.

Les cinq principaux produits agricoles exportés par le Canada à destination de l'ANASE (2010)
Blé et méteil 347,1 M$
Fèves de soya 88,7 M$
Préparations alimentaires pour animaux 50,2 M$
Morceaux de porc, congelés 38,8 M$
Morceaux de porc, frais ou réfrigérés 20,9 M$
  • Les principales exportations du Canada vers l'ANASE se composaient surtout de deux produits en vrac, le blé et le soya, qui ont représenté respectivement 43,6 % et 11,1 % de l'ensemble des exportations agroalimentaires canadiennes.
  • Les autres produits exportés en quantité appréciable à destination des pays de l'ANASE en 2010 comprenaient les préparations alimentaires pour animaux (6,3 %), les morceaux de porc congelés (4,9 %) et les morceaux de porc frais ou réfrigérés (2,6 %).
Importations de produits agricoles du Canada en provenance de l'ANASE selon le pays (2010)
Thaïlande 256,0 M$
Malaisie 151,1 M$
Vietnam 79,4 M$
Indonésie 76,1 M$
Philippines 70,3 M$
Singapour 33,5 M$
Laos 31 843 $
Cambodge 11 129 $
Birmanie 579 $
Brunéi 9 $
TOTAL 666,5 M$

En 2010, le Canada a importé pour près de 666,5 M$ de produits agricoles de l'ANASE. Il s'agit d'une légère augmentation par rapport à 2009. La Thaïlande était la principale source des importations canadiennes : sa part a représenté 256,0 M$, soit plus de 38 % du total. Le Canada a reçu peu d'importations en provenance du Laos et du Cambodge.

Tout comme la valeur des exportations à destination de l'ANASE, la valeur des importations en provenance de la région a subi quelques variations de 2007 à 2010. Les exportations et les importations ont augmenté de 2007 à 2008, pendant la récession mondiale, puis elles ont diminué en 2009.

Les cinq principaux produits agricoles importés par le Canada en provenance de l'ANASE (2010)
Riz, semi-blanchi ou blanchi 94,3 M$
Huile de palme 65,0 M$
Graisses et huiles végétales 32,9 M$
Noix de cajou 31,7 M$
Café 25,8 M$
  • Les importations de produits agroalimentaires en provenance de l'ANASE en 2010 ont totalisé 666,5 M$.
  • Les principaux produits importés en 2010 étaient le riz (14,1 % du total des importations en provenance de l'ANASE), l'huile de palme (9,8 %), les graisses et huiles végétales (4,9 %), les noix de cajou (4,8 %) et le café (3,9 %).

Exportations canadiennes de produits en vrac, de produits intermédiaires et de produits de consommation à destination de l'ANASE

Les exportations de produits intermédiaires à destination de l'ANASE ont varié au cours des années. Les exportations ont bondi de 23 % en 2008, puis chuté de 21 % en 2009. Cette baisse était sans doute attribuable au ralentissement économique mondial, les exportations rebondissant de 74 % en 2010. Les principaux produits intermédiaires exportés vers l'ANASE en 2010 étaient les préparations alimentaires pour animaux (31,2 % des exportations de produits intermédiaires), le tourteau de navette et de colza (10,7 %), le canola (10,0 %), les pois (9,7 %) et les peaux de bovins (8,7 %).

Les exportations de produits de consommation ont également varié : elles ont augmenté de 62 % de 2007 à 2008, puis reculé de 8 % de 2008 à 2010. Les principaux produits de consommation exportés à destination de l'ANASE étaient les morceaux de porc congelés (20,8 % des produits de consommation exportés), les morceaux de porc frais ou réfrigérés (11,2 %), les morceaux de poulet, de chapon et leurs abats comestibles congelés (8,9 %), les pommes de terre (8,5 %) et les préparations alimentaires (6,4 %).

Les produits en vrac constituent traditionnellement la plus importante catégorie d'exportations à destination de l'ANASE. Les exportations canadiennes de produits en vrac semblent avoir considérablement souffert de la crise financière : elles ont diminué de 39 % de 2008 à 2009, puis de 15 % en 2010. Le blé et le méteil ont continué de représenter la principale catégorie de produits en vrac exportés à destination de l'ANASE (77,5 % des exportations en vrac). Le soya occupe toujours le deuxième rang (19,8 %), suivi du tabac (0,9 %), du blé dur (0,6 %) et de l'orge (0,4 %).

Exportations: La description de cette image suit.
Description

Exportations canadiennes de produits en vrac, de produits intermédiaires et de produits de consommation à destination de l'ANASE : Intermédiaires - 95(2007) 117(2008) 93(2009) 161(2010), Consommation - 129(2007) 209(2008) 203(2009) 187(2010), Vrac - 822(2007) 853(2008) 525(2009) 448(2010)


Secteur et politiques agricoles

Au sein de l'ANASE, l'agriculture est un secteur dominant qui contribue grandement au PIB et à l'emploi. La région a de vastes assises agricoles et comprend plus de 60 millions d'hectares de terres arables, l'Indonésie et la Thaïlande étant les mieux pourvues. Au cours de la dernière décennie, les pays de l'ANASE ont rapidement augmenté leur production et leur consommation de produits agricoles.

Dans la plupart des pays de l'ANASE, la croissance du PIB, l'investissement et le commerce reposent en grande partie sur le secteur agricole. Une part considérable du PIB de la Birmanie (50 %), du Cambodge (33,4 %) et du Laos (29 %) est tirée de l'agriculture, laquelle apporte également une contribution non négligeable au PIB de l'Indonésie (15,3 %), de la Thaïlande (12 %), du Vietnam (20,7 %) et des Philippines (20 %). Le commerce des produits agricoles et alimentaires est jugé vital pour les pays de l'ANASE, et beaucoup considèrent l'expansion de la production et du commerce agricoles comme essentielle à la réduction de la pauvreté rurale. Les importations de produits agricoles et alimentaires assurent la sécurité alimentaire, également une priorité élevée pour les membres de l'ANASE. Plusieurs d'entre eux (p. ex. l'Indonésie et la Malaisie) ont été en mesure de presque doubler leur part du commerce agroalimentaire mondial au cours de la dernière décennie. La salubrité des aliments, tant sur les marchés intérieurs que sur les marchés d'exportation, est un enjeu de plus en plus important dans les pays de l'ANASE, bien que, dans l'ensemble, les normes n'y soient toujours pas à la hauteur de celles de l'Occident. Pour un marché libre comme celui de Singapour, le commerce des produits agricoles et alimentaires fournit les intrants des industries de la transformation des aliments ou d'autres possibilités d'exportation à valeur ajoutée vers les marchés de l'ANASE.

Les activités de coopération de l'ANASE en matière d'aliments, d'agriculture et d'exploitation forestière se concentrent sur la création et la mise en œuvre de stratégies communes dans le but d'augmenter la compétitivité internationale des produits de l'ANASE dans ces industries, et d'améliorer la sécurité alimentaire dans la région. Le plan directeur de la communauté économique des pays de l'ANASE vise l'intégration régionale en ce qui concerne les produits tirés de l'agriculture. Les sept domaines prioritaires de l'ANASE en matière d'aliments, d'agriculture et d'exploitation forestière sont :

  • Améliorer la sécurité alimentaire;
  • Faciliter le commerce des produits agricoles et forestiers;
  • Créer et transférer des technologies dans le but d'augmenter la productivité et de développer les industries agricoles;
  • Développer les collectivités rurales et les ressources humaines;
  • Investir dans le secteur privé et encourager sa participation;
  • Gérer et préserver les ressources naturelles dans une optique de développement durable;
  • Renforcer la coopération entre membres de l'ANASE sur les questions régionales et internationales.
  • Les principaux produits agricoles de l'Indonésie sont le riz, le manioc (tapioca), l'arachide, le caoutchouc, le cacao, le café, l'huile de palme, le copra, la volaille, le bœuf, le porc et les œufs.
  • Les principaux produits agricoles de la Malaisie sont le caoutchouc, l'huile de palme, le cacao, le riz, le bois d'œuvre, la noix de coco, les fruits tropicaux et le poisson.
  • Représentant près de 20 % du PIB des Philippines, le secteur agricole est un élément crucial de son économie. Les principaux produits agricoles du pays comprennent la canne à sucre, le manioc, les noix de coco, le riz, le maïs, les bananes, les ananas, les mangues, les œufs, le porc, le bœuf et le poisson.
  • Le secteur agricole thaïlandais est à l'origine de 12 % du PIB du pays et emploie 40 % de sa population active. La Thaïlande est le premier exportateur de riz au monde. Le riz, le tapioca, le caoutchouc, le poisson et les fruits de mer, le maïs, la canne à sucre, la noix de coco et le soya comptent parmi les principaux produits agricoles de la Thaïlande.
  • Le Vietnam est actuellement l'un des plus importants exportateurs de riz et de café au monde. Ses autres produits agricoles comprennent notamment les noix de cajou, le maïs, le poivre, les patates douces, le porc, l'arachide, le coton et le poisson et les fruits de mer.
  • Au Laos, le secteur agricole emploie environ 75 % de la population et représente 29 % du PIB total du pays. Les principaux produits agricoles sont le riz gluant, le café, le maïs, la canne à sucre, les légumes, le tabac, le gingembre, le buffle d'Asie, les cochons, le bétail, la volaille, les patates douces, le coton, le thé et l'arachide.
  • Au Cambodge, 33,4 % du PIB est attribuable à l'agriculture. Le riz, le caoutchouc, le maïs, la viande, les légumes, les produits laitiers, le sucre et la farine sont les principaux produits agricoles.
  • L'économie de Brunéi dépend principalement du pétrole et du gaz, qui constituent la quasi-totalité des exportations. Le gouvernement a cerné l'agriculture, l'aquaculture et la pêche comme des secteurs hautement prioritaires en vue de diversifier l'économie. L'exploitation agricole est presque entièrement consacrée aux ignames, aux bananes et au manioc.
  • Singapour est le seul pays de l'ANASE qui a une production agricole presque inexistante, situation qui s'explique par la taille de cette île urbaine à forte densité de population. L'agriculture y représente moins de 0,5 % du PIB.
  • Les principaux produits agricoles birmans comprennent le riz, les légumineuses, les fèves, les graines de sésame, l'arachide et la canne à sucre.

Pour de plus amples renseignements sur le secteur agricole des principaux marchés de l'ANASE, veuillez consulter les rapports du Service d'exportation agroalimentaire (SEA) sur l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam : www.ats-sea.agr.gc.ca/info/ase-fra.htm.


Économie

La Communauté économique de l'ANASE aidera à favoriser la croissance économique des pays de l'ANASE les moins développés et fera ainsi progresser l'Association sur la voie de l'intégration économique. En 1997, les dirigeants de l'ANASE se sont entendus sur une vision commune, la Vision 2020 de l'ANASE, qui dépeint l'ANASE comme un groupe de nations sud-asiatiques tournées vers l'extérieur, liées par des partenariats de développement dynamiques et par l'objectif commun de soutenir une communauté de sociétés humaines. Son but est de créer une région économique stable, prospère et hautement concurrentielle dans laquelle circulent librement les marchandises, les services et les investissements; elle vise également la libéralisation des flux de capitaux, un développement économique équitable et une réduction de la pauvreté et des disparités socioéconomiques d'ici 2020.

La crise financière asiatique de la fin des années 1990 a causé une certaine instabilité économique dans quelques pays de l'ANASE. Depuis, les membres de l'ANASE touchés ont accompli d'énormes progrès sur la voie de l'intégration économique et de la stabilisation monétaire. Cependant, des niveaux de développement très différents sont observés parmi les membres.

Pendant la crise financière mondiale de la fin des années 2000, le PIB par habitant de quelques-uns des membres de l'ANASE a diminué, mais ces pays ont récupéré rapidement. Les PIB par habitant sont de nouveau en hausse, et la croissance devrait se maintenir pour la majorité des membres de l'Association.

L'économie de l'ANASE est caractérisée par un cycle de la demande intermittent, ce qui la rend assez instable. Cependant, la richesse croissante des pays membres a fait ralentir la croissance de la population et stabilisé l'économie. Au cours des prochaines années, la vigueur de la demande intérieure et du commerce intrarégional restera un important moteur de croissance de la région, propulsée par l'Inde et la Chine.

Aperçu économique de l'ANASE (2010)
Pays de l’ANASE Population (millions) Croissance de la population PIB par habitant ($) Croissance du PIB réel (2010) Croissance du PIB réel (2011) PIB total (G$)
Brunéi 0,397 2,1 % 28 990,23 0,5 % 1,0 % 11,88
Birmanie 58,5 0,8 % 582,58 (US) 5,3 % 5,0 % 35,64 (US)
Cambodge 14,7 1,5 % 877,46 4,8 % 6,8 % 12,41
Indonésie 228,5 1,1 % 2 660,18 6,0 % 6,2 % 615,96
Laos 5,8 2,3 % 1 011,46 7,7 % 7,5 % 6,39
Malaisie 27,9 1,7 % 7 937,28 6,7 % 5,3 % 220,35
Philippines 90,5 2,0 % 2 011,00 (US) 7,0 % 4,5 % 189,06 (US)
Singapour 4,8 1,8 % 41 543,69 15 % 4,5 % 208,1
Thaïlande 66,5 0,5 % 4 500,50 7,5 % 4,0 % 301,46
Vietnam 86,2 1,2 % 1 219,93 6,5 % 6,8 % 106,39

Situation actuelle

  • La croissance du PIB est positive dans tous les pays membres de l'ANASE, qui récupèrent de la récession.
  • En 2010, Singapour avait le meilleur taux de croissance du PIB de la région, soit 15 %.
  • Le Laos (7,7 %), les Philippines (7,0 %) et la Thaïlande (7,5 %) ont tous affiché une très forte croissance en 2010.
  • Le taux de croissance du PIB de la Malaisie a très bien récupéré après la récession mondiale, passant de -1,7 % en 2009 à 6,7 % en 2010.
  • La crise financière mondiale a fait grimper le taux d'inflation dans plusieurs des pays de l'ANASE. Le Cambodge et le Vietnam ont été les plus durement touchés, enregistrant des taux d'inflation de plus de 20 %. Grâce à leur reprise rapide, ces deux pays ont toutefois vu diminuer leur taux d'inflation à -0,7 % (Cambodge) et 6,7 % (Vietnam).
  • Le taux de chômage est relativement bas dans l'ensemble des pays de l'ANASE. C'est l'Indonésie qui a le taux de chômage le plus élevé, à 7,5 %.

Prévisions

  • La croissance du PIB devrait rester positive dans tous les pays membres de l'ANASE après 2010. En 2011, le Laos (7,5 %), le Cambodge (6,8 %) et le Vietnam (6,8 %) auraient les taux de croissance les plus élevés. On projette un taux de croissance supérieur à 7 % jusqu'en 2015 pour le Laos, tandis que celui du Vietnam devrait progressivement augmenter et dépasser 7 % en 2012. Le Cambodge enregistrera une croissance de plus de 6 % jusqu'en 2015.
  • L'économie thaïlandaise s'est remise extrêmement vite de la récession : le taux de croissance de son PIB est passé de -2,2 % en 2009 à 7,5 % en 2010. La croissance devrait ralentir à 4 % en 2011, mais se maintenir à la hausse par la suite.
  • L'Indonésie a gardé un taux de croissance positif pendant la récession, et la reprise des autres membres de l'ANASE et de ses partenaires commerciaux a stimulé sa croissance. Son taux de croissance devrait se maintenir au dessus de 6 % jusqu'en 2015.
  • L'inflation sera maîtrisée dans tous les pays de l'ANASE, et diminuera dans la plupart des cas.
  • Les taux de chômage devraient baisser ou rester stables, sous les 10 %, dans tous les pays.

Investissement

L'entente signée en octobre 1998 sur la Zone d'investissement de l'ANASE (AIA) est un important jalon qui a stimulé la croissance de l'investissement dans les pays membres de l'ANASE. Grâce à l'intégration des économies des pays membres, l'ANASE attire des investissements directs étrangers sans précédent. L'investissement direct étranger (IDE) est indispensable à la rapide expansion économique des nouvelles économies en voie de développement et d'industrialisation de l'Asie du Sud-Est. L'IDE constitue une proportion considérable des apports de ressources dans les pays de l'ANASE, d'où l'importance de l'IDE comme source de financement du développement économique.

L'IDE dans l'ANASE a été touché par la crise financière mondiale, mais est resté vigoureux. Les principales sources d'investissement dans l'ANASE sont l'Union européenne (18,3 % des IDE), le Japon (13,4 %), les pays de la région (11,2 %) et les États-Unis (8,5 %). En 2009, les investissements directs canadiens dans la région ont représenté 0,8 % (7,2 G$) des IDE totaux dans l'ANASE et les investissements directs de l'ANASE au Canada ont totalisé 446 M$.

Entrées d'IDE dans l'ANASE, 2009 (Millions de $ US)
Singapour 16 256,2
Vietnam 7 600,0
Thaïlande 5 956,9
Indonésie 4 876,8
Philippines 1 948,0
Malaisie 1 381,0
Birmanie 578,6
Cambodge 530,2
Laos 318,6
Brunéi 176,8
TOTAL 39 623,0

L'importance des IDE dans la région varie selon le pays. En 2009, les quatre destinations attirant le plus d'IDE étaient Singapour (41 % des IDE dans l'ANASE), le Vietnam (19 %), la Thaïlande (15 %) et l'Indonésie (12 %). Cependant, le Cambodge, le Laos et le Vietnam intéressent de plus en plus les investisseurs et cumulaient 23 % de l'ensemble des IDE dans l'ANASE en 2009.

Le Canada négocie des accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers avec plusieurs des membres de l'ANASE, dont l'Indonésie et le Vietnam, et a déjà conclu des accords avec les Philippines et la Thaïlande. De plus, le Canada négocie un accord de libre-échange (ALE) avec Singapour.


Marché de consommation

L'Asie du Sud-Est constitue un marché d'exportation lucratif pour une grande variété de produits agricoles. Les groupes ethniques et les coutumes culinaires y sont diversifiés, et chaque collectivité demande une vaste gamme de produits. D'importants débouchés s'offrent donc aux exportateurs qui peuvent fournir divers produits destinés à des populations précises.

La nourriture halal, préparée selon les normes de l'Islam d'une façon perçue comme sécuritaire et saine, est en demande croissante. Comme l'Asie-Pacifique compte la plus importante population musulmane au monde, la nourriture et les boissons halal y sont très demandées. Plus d'un million de musulmans habitent la région et l'Indonésie est l'un des quatre pays comptant la population musulmane la plus nombreuse. Les normes halal sont rigoureusement appliquées en Malaisie et à Brunéi et elles le sont couramment en Indonésie. Dans ces pays, et certains autres membres de l'ANASE où se trouve une minorité musulmane, la demande de produits alimentaires halal est importante, étant donné qu'ils sont préparés selon les normes musulmanes.

Marchés potentiels

Plusieurs marchés de l'ANASE offrent d'importants débouchés pour les exportateurs canadiens, notamment l'Indonésie, les Philippines, la Malaisie, la Thaïlande, Singapour et Brunéi. Ces pays ont tous des marchés de consommation développés où s'épanouissent des goûts diversifiés; la demande de nouveaux produits importés s'accroît en conséquence.

Le courant de santé et mieux-être mondial est devenu populaire dans ces marchés, et les consommateurs se sensibilisent aux bienfaits pour la santé de certains aliments. Les produits à teneur réduite en gras, en sucre et en sel devraient y gagner en popularité. Les consommateurs se préoccupent également davantage de la salubrité alimentaire, ce qui stimule la demande de produits biologiques. Dans les Philippines, les consommateurs achètent de plus en plus d'aliments transformés et emballés allégés, à faible teneur en gras et en sel. En Thaïlande, la prise de conscience accrue de la santé a fait augmenter la consommation de boissons santé comme les boissons de soya, les boissons au yogourt et l'eau minérale. À Brunéi le même courant stimule la demande de produits halal santé.

Une importante portion de la population de la Malaisie et de Singapour est urbaine, donc exposée aux influences et aux goûts occidentaux. La demande de produits transformés et emballés, mieux adaptés au rythme de vie accéléré et plus accessibles en raison de la hausse des revenus, a augmenté en conséquence. Singapour constitue un marché particulièrement lucratif : près de 100 % de la population y est urbaine, et le pays affiche le 6e PIB par habitant du monde.

Marchés émergents

Les marchés de consommation du Cambodge, du Laos et du Vietnam se développent à mesure que l'urbanisation s'accroît et que le mode de vie s'accélère. Le marché de consommation du Cambodge croît rapidement, tiré par la jeune population du pays et son taux d'urbanisation annuel de 3 %. Le Laos constitue également un marché au potentiel élevé, étant donné son taux d'urbanisation annuel de 5 % et sa jeune population, qui sera sans aucun doute à l'origine des changements qui s'opéreront dans les modes de consommation et les marchés au cours des prochaines années.

Les consommateurs vietnamiens sont déjà habitués aux produits alimentaires importés. L'urbanisation croissante et la hausse du revenu par personne ont stimulé la demande de nouveaux produits importés, comme les aliments santé.


Débouchés

La croissance des marchés diversifiés de l'Asie du Sud-Est offre de nombreux débouchés aux exportateurs canadiens.

  • L'industrie des aliments halal est en plein essor en Asie du Sud-Est, qui compte une forte population musulmane. Les exportateurs se conformant aux normes de certification halal y trouveront un marché florissant.
  • La sensibilité accrue à la santé incite les consommateurs affluents à rechercher des produits et des aliments santé. Le marché émergent des aliments biologiques offre des débouchés intéressants pour les exportateurs canadiens.
  • Le poisson et la plupart des types de viande sont populaires dans les pays de l'ANASE. Les exportateurs de ce type de produits y trouveront un important marché de consommateurs aux goûts variés.
  • Les aliments transformés et emballés sont de plus en plus demandés dans plusieurs des pays les plus riches de l'ANASE.
  • Les consommateurs de tous les pays du Sud-Est préfèrent les aliments frais aux aliments emballés. De plus, comme les légumes sont un aliment de base dans la plupart de ces pays, les exportateurs de légumes frais y trouveront des débouchés lucratifs.
  • Un nombre croissant de consommateurs à revenu intermédiaire de l'ANASE recherchent des aliments importés. L'exportation de blé et de soya offre des possibilités de croissance pour les exportateurs canadiens. Comme l'Asie du Sud-Est est en majeure partie tropicale, elle est aux prises avec des pénuries alimentaires qui doivent être compensées par l'importation. Il s'agit d'un marché particulièrement lucratif, étant donné que les citoyens de l'Asie du Sud-Est sont assez réceptifs aux marques étrangères.
  • Au fur et à mesure de la croissance des groupes à revenu intermédiaire et élevé, la popularité des services de restauration augmentera, ce qui ouvrira des débouchés pour les exportateurs canadiens.
  • Les commerces d'aliments et de boissons spécialisés gagnent en popularité dans tous les pays membres de l'ANASE. Il existe donc des débouchés pour les exportateurs dans cette catégorie.
  • Le marché de l'alimentation au détail continue de croître. Des multinationales sont présentes en Malaisie, en Thaïlande et en Indonésie; des chaînes régionales de supermarchés asiatiques sont établies dans tous les pays membres, sauf la Thaïlande et les Philippines; et les Philippines et le Vietnam sont encore caractérisés par des marchés locaux.
  • Les marchés à cibler sont ceux qui composent le « cœur de l'ANASE », soit la Malaisie, Singapour et Brunéi, de même que les moteurs de l'ANASE, l'Indonésie et le Vietnam, qui présentent un potentiel de croissance considérable.

Pour de plus amples renseignements sur le secteur de la consommation dans les principaux marchés de l'ANASE, veuillez consulter les rapports du Service d'exportation agroalimentaire sur l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam : www.ats-sea.agr.gc.ca/info/ase-fra.htm.


Commerce

La Zone de libre-échange de l'ANASE (ZLEA), qui a été officialisée en 1993, favorise l'élimination des obstacles tarifaires et non tarifaires entre les pays membres, pour aider à rehausser l'efficacité, la productivité et la compétitivité économiques. La ZLEA prévoit un vaste programme de réductions tarifaires régionales à mettre en œuvre progressivement jusqu'en 2008. Les exigences de la ZLEA et des accords commerciaux bilatéraux ont contribué à réduire les tarifs douaniers et à accroître le commerce dans la région.

En date de janvier 2005, les droits de douane de près de 99 % des produits figurant sur la liste d'inclusion des pays membres de l'ANASE-6 (Brunéi, Indonésie, Malaisie, Philippines, Singapour et Thaïlande) ont été réduits à tout au plus 5 %, et plus de 60 % de ces produits sont à droit nul. Les droits moyens pour l'ANASE-6 sont tombés de plus de 12 % lors de la création de la ZLEA à 2 % aujourd'hui.

Selon l'accord de tarif préférentiel effectif commun (TPEC) de la ZLEA, les droits de douane qui frappent un vaste éventail de produits échangés dans la région doivent être ramenés dans une fourchette de 0 % à 5 %. Dans le cas des plus récents pays membres, soit le Cambodge, le Laos et le Vietnam, les taux de droits qui frappent à peu près 81 % des produits figurant sur leur liste d'inclusion ont été ramenés dans la fourchette de 0 % à 5 %. Les dirigeants de l'ANASE se sont engagés à éliminer tous les droits d'importation d'ici 2010 pour les six membres initiaux de l'ANASE et d'ici 2015 pour les nouveaux membres. Les produits qui ne figurent toujours pas sur la liste d'inclusion du Tarif préférentiel effectif commun (TPEC) de la ZLEA sont ceux qui figurent sur la liste des produits très sensibles (p. ex. le riz) et sur la liste d'exceptions générale.

Le 17 mai 2010, l'accord sur le commerce des biens de l'ANASE est entré en vigueur. Il s'agit d'une version améliorée du TPEC de la ZLEA qui vise à mettre en place un instrument juridique plus complet.


Concurrence

L'ANASE reconnaît les avantages éventuels d'une coopération accrue avec ses partenaires commerciaux et cherche présentement à faire progresser ses modalités de libre-échange avec un certain nombre d'entre eux. Ces accords visent principalement à renforcer et à développer la coopération en matière d'économie, de commerce et d'investissement entre signataires. En 2004, les dirigeants de l'ANASE, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande se sont engagés à amorcer des négociations sur un ALE entre les trois parties.

En 2010, l'ANASE a conclu plusieurs accords de libre-échange avec d'importants partenaires commerciaux. La zone de libre-échange entre l'ANASE et la Chine et la zone de libre-échange entre l'ANASE et la Corée ont été établies en janvier 2010. D'autres accords importants sont entrés en vigueur en 2010, parmi lesquels la zone de libre-échange entre l'ANASE, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, l'accord sur le commerce des marchandises entre l'ANASE et l'Inde et l'accord sur l'investissement entre l'ANASE et la Chine.

Les principaux partenaires commerciaux de l'ANASE en 2009 étaient la Chine (12,1 % du total des échanges de l'ANASE), l'Union européenne (11,6 %), le Japon (10,8 %) et les États-Unis (10,1 %). Ces pays, ainsi que les membres de l'ANASE même, constituent des concurrents de taille pour le Canada.


Conseils aux voyageurs d'affaires

  • Les exportateurs canadiens auraient avantage à déterminer une stratégie à long terme pour le marché de l'ANASE, dont l'économie est parfois instable.
  • Les grands importateurs et détaillants ne tolèrent plus les fournisseurs mal préparés. Les entreprises canadiennes doivent être prêtes à affronter la concurrence provenant d'autres pays et à s'y ajuster.
  • Les Canadiens doivent activement solliciter les conseils d'acteurs locaux et en tenir compte pour réussir dans ce marché.
  • Les entreprises souhaitant exporter à destination de l'ANASE doivent choisir un distributeur et partenaire d'affaires fiable pour tirer profit du marché.
  • Le recours à l'équipe des délégués commerciaux du secteur agroalimentaire comme source de renseignements commerciaux est recommandée.

Accès aux marchés

L'ANASE est membre actif de l'Organisation mondiale du commerce et cherche à conclure des accords de libre-échange avec de multiples pays et zones d'échanges commerciaux. Tous les États de l'Asie du Sud-Est, sauf le Laos, sont membres de l'Organisation mondiale du commerce depuis 1995. Le Vietnam est récemment devenu membre de l'OMC, en janvier 2007, après un processus de négociation d'une dizaine d'années. Cette évolution témoigne des progrès que ces pays ont accomplis pour ouvrir leurs marchés, renforcer leurs structures institutionnelles et adopter les normes internationales.

Parmi les concurrents dont les exportations réussissent bien sur le marché de l'ANASE, on peut citer le Royaume-Uni (biscuits sucrés), la Belgique (chocolat), l'Italie (pâtes alimentaires), l'Allemagne (confiseries) et les États-Unis (produits de pommes de terre transformés). Ces pays ont tiré parti des canaux de distribution et des pratiques de marchandisage modernes et perfectionnées de l'ANASE, qui facilitent le commerce dans la région.


Renseignements additionnels

Pour de plus amples renseignements sur les marchés de l'ANASE, veuillez consulter les rapports du Service d'exportation agroalimentaire sur les pays suivants :

Pour de plus amples renseignements sur l'ANASE, veuillez communiquer avec les ressources suivantes :

Personnes-ressources du Canada dans les pays de l'ANASE

Haut-commissariat du Canada
One George Street #11-01
Singapour 049145
Tél. : (65) 6854-5900
Téléc. : (65) 6854-5915
Courriel : spore-td@international.gc.ca
Web : www.deleguescommerciaux.gc.ca/sg
Autre adresse Web : www.canadainternational.gc.ca/singapore-singapour

Délégués commerciaux dans les pays membres de l'ANASE

Brunéi ─ Mme Nurul Salwani Sabtu, déléguée commerciale
Agriculture, aliments et boissons
bsbgntd@international.gc.ca

Indonésie ─ M. Hermawan Hermawan, délégué commercial
Technologie et équipement agricoles, agriculture, aliments et boissons, bio‑industries, produits de la construction, produits de poissons et de fruits de mer et industries forestières
hermawan@international.gc.ca

Malaisie ─ Mme Caroline Mourand, déléguée commerciale
Technologie et équipement agricoles, agriculture, aliments et boissons, éducation, industries de l'environnement, produits de poisson et de fruits de mer, industries des services et projets d'immobilisation
Caroline.Mourand@international.gc.ca

Philippines ─ Mme Yvette Buendia, déléguée commerciale
Technologie et équipement agricoles, agriculture, aliments et boissons et produits de poisson et de fruits de mer
infocentre-manila@international.gc.ca

Singapour ─ Mme Gretchen Bozak, déléguée commerciale
Agriculture, aliments et boissons, produits de poisson et de fruits de mer et accès au marché
spore-td@international.gc.ca

Cambodge, Thaïlande et Laos ─ M. Surin Thanalertkul, délégué commercial
Technologie et équipement agricoles, agriculture, aliments et boissons, bio-industries, produits de poisson et de fruits de mer et industries de la santé
surin.thanalertkul@international.gc.ca

Vietnam (Hanoï) ─ Mme Thu Dang-Anh, déléguée commerciale
Agriculture, aliments et boissons, industries de l'environnement et technologies océaniques
vietnam-infocentre@international.gc.ca


Ressources clés

  • Affaires étrangères et Commerce international Canada. Service des délégués commerciaux du Canada.
  • ASEAN-China Center. « Local Customs of Laos », ASEAN-China Center, 26 mai 2010.
  • Association of Southeast Asian Nations. « ASEAN Bulletin », Association of Southeast Asian Nations, s.l., août 2010.
  • Association of Southeast Asian Nations. « ASEAN Ministerial Meeting on Agriculture and Forestry (AMAF) », Association of Southeast Asian Nations, 2009.
  • Association of Southeast Asian Nations. « ASEAN Stats », Association of Southeast Asian Nations, 2009.
  • Association of Southeast Asian Nations. « ASEAN Vision 2010 », Association of Southeast Asian Nations, 2009. Sur Internet. Consulté le 15 février 2011.
  • Country Watch. 2011.
  • Euromonitor International. « Consumer Lifestyles in Indonesia », Euromonitor International, octobre 2009.
  • Euromonitor International. « Consumer Lifestyles in Malaysia », Euromonitor International, juillet 2009.
  • Euromonitor International. « Consumer Lifestyles in the Philippines », Euromonitor International, août 2008.
  • Euromonitor International. « Consumer Lifestyles in Singapore », Euromonitor International, avril 2009.
  • Euromonitor International. « Consumer Lifestyles in Thailand », Euromonitor International, février 2009.
  • Euromonitor International. « Consumer Lifestyles in Vietnam », Euromonitor International, octobre 2008.
  • European Union. « ASEAN », European Union, 2009. Adresse : http://trade.ec.europa.eu/doclib/html/113471.htm. Consulté le 15 février 2011.
  • Exportation et développement Canada. « Indonésie », Exportation et développement Canada, novembre 2010.
  • Exportation et développement Canada. « Malaisie », Exportation et développement Canada, février 2010.
  • Exportation et développement Canada. « Philippines », Exportation et développement Canada, octobre 2009.
  • Exportation et développement Canada. « Singapour », Exportation et développement Canada, septembre 2008.
  • Exportation et développement Canada. « Thaïlande », Exportation et développement Canada, février 2010.
  • Exportation et développement Canada. « Vietnam », Exportation et développement Canada, mai 2010.
  • Fonds monétaire international. Fonds monétaire international.
  • Gouvernement du Canada. « Fiche documentaire ─ Brunéi », Gouvernement du Canada, décembre 2010.
  • Gouvernement du Canada. « Fiche documentaire ─ Cambodge », Gouvernement du Canada, décembre 2010.
  • Gouvernement du Canada. « Fiche documentaire ─ Indonésie », Gouvernement du Canada, décembre 2010.
  • Gouvernement du Canada. « Fiche documentaire ─ Vietnam », Gouvernement du Canada, décembre 2010.
  • Gouvernement du Canada. « Relations Canada-Singapour », Gouvernement du Canada, octobre 2010.
  • Myanmar.com. « Lifestyle », Myanmar.com, 2006.
  • New Zealand Trade and Enterprise. « Halal », New Zealand Trade and Enterprise.
  • US-ASEAN Business Council. « About ASEAN », US-ASEAN Business Council.
  • US Department of State. « Background Note: Brunei », US Department of State, 10 décembre 2010.
  • US Department of State. « Background Note: Burma », US Department of State, 28 juillet 2010.
  • US Department of State. « Background Note: Cambodia », US Department of State, 28 janvier 2011.
  • US Department of State. « Background Note: Indonesia », US Department of State, 3 novembre 2010.
  • US Department of State. « Background Note: Laos », US Department of State, 30 novembre 2010.
  • US Department of State. « Background Note: Malaysia », US Department of State, 28 janvier 2011.
  • US Department of State. « Background Note: Philippines », US Department of State, 29 octobre 2010.
  • US Department of State. « Background Note: Singapore », US Department of State, 29 octobre 2010.
  • US Department of State. « Background Notes: Thailand », US Department of State, 28 janvier 2011.
  • US Department of State. « Background Note: Vietnam », US Department of State, 30 novembre 2010.